Le Conseiller

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Mon CDD en librairie a commencé lundi, c’est assez fatigant mine de rien mais ça vaut le coup de pouvoir bosser au milieu des livres :3 Par contre, j’avoue que le temps de trajet de 1h30 est assez crevant… Dès que je rentre à la maison je pourrai tomber sur mon lit et dormir toute habillée ^^’

Nouvelle chronique littéraire bande de gens, j’espère que vous êtes chauds pour une chronique de fresque historique ! Petite trouvaille de ma Maman, avec qui nous avions regardé passionnément la série Les Tudors. Kek chose me dit que le choix du sujet du livre n’est pas étranger à ça 😀 Voici Le Conseiller, une trilogie de Hilary Mantel, dont le troisième tome est sorti récemment en mars 2020 en anglais. Les deux premiers tomes datent de 2009 et 2012 dans leur version originale, et comme les deux ont eu le prix Booker, ils se sont retrouvés propulsés en France dès 2013. La série a pour but de raconter la vie de Thomas Cromwell, conseiller du roi Henri VIII (celui qui a eu 6 femmes), en prenant comme point de départ son ascension au pouvoir après la disgrâce du cardinal Wolsey. Thomas Cromwell joua en effet un très grand rôle, en permettant à Henri VIII de devenir le chef de l’Eglise d’Angleterre (le but étant au final qu’il puisse enfin divorcer de sa première femme pour épouser sa maîtresse Anne Boleyn). Attention à ne pas le confondre avec Oliver Cromwell (acteur du Commonwealth) dont il est l’arrière-arrière grand oncle (merci Wikipedia !). Bref, Thomas Cromwell, c’est une figure majeure de l’histoire d’Angleterre, même s’il reste dans l’ombre du roi.

Résumé : Angleterre, 1520. Règne des Tudors. Le roi Henri VIII n’a pas de fils pour lui succéder. Situation préoccupante qui pourrait entrainer le pays sur le chemin de la guerre civile. Aussi décide-t-il de divorcer de Catherine d’Aragon, avec qui il est marié depuis plus de 20 ans pour épouser Anne Boleyn, dont il est tombé amoureux. Son conseiller, le cardinal Wolsey échouant à obtenir l’accord du pape, un jeune homme plein de fougue et de ressources va peu à peu entrer dans les bonnes grâces du roi et l’aider à vaincre l’opposition.
Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur né, celui-ci est au début d’une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume.
Avec Dans l’ombre des Tudors, vainqueur du Booker Prize et salué dans le monde entier par une critique unanime, Hilary Mantel nous propose un fabuleux voyage au cœur d’une société en plein bouleversement. Prenant pour sujet l’une de ces périodes clés de notre civilisation où l’histoire, la politique, les passions et les destinées individuelles se confondent, elle nous livre un portrait sans précédent de la maison Tudor.

Mon avis : 

Les couvertures de la série sont assez sympas, avec des dessins représentant des bijoux, des épées ou encore des clés pour le deuxième tome. L’idée étant bien entendu d’évoquer les secrets du pouvoirs, entre richesse, intrigues et complots. Et effectivement, on a de quoi faire ! Surtout que le premier tome est assez effrayant avec ses 950 pages, donc on se doute qu’il y beaucoup à dire et à lire.

Pas de gros problèmes de lecture de mon côté, à part peut-être quelques longueurs, le temps de prendre mes marques. Hilary Mantel romance certes l’histoire de Thomas Cromwell, mais elle a aussi une façon assez particulière de la raconter, un peu comme une succession de tableaux. Ca rend les personnages très vivants, avec beaucoup de dialogues. Mais on a du mal à occulter le fait qu’on doit encore lire 800 pages avant de finir le livre (heureusement que le tome 2 a un nombre de pages plus raisonnable). Et surtout, ce qui me fait bien rire, c’est l’un des commentaires sur la quatrième de couverture, prétendant qu’il n’y pas besoin de références en histoire anglaise pour lire la série. Je veux bien croire que c’est le cas pour des Anglais, mais pour des Français c’est une autre histoire. Si je n’avais pas maté la série Les Tudors, j’aurais été larguée ; le livre tente bien de vous aider en vous donnant une liste des personnages et un arbre généalogique de la famille royale mais… le tout fait plus de 10 pages >< Alors certes, la série des Tudors prend pas mal de libertés historiques (notamment avec les deux soeurs d’Henri VIII qui sont fusionnées en un seul personnage, ou avec le physique d’Henri VIII qui n’a rien à voir avec la réalité), mais elle a le mérite quand même de respecter les principaux personnages et ce qu’on suppose de leurs caractères.

Comme la série m’a pas mal influencée, je ne saurais dire si on peut quand même s’y retrouver sans connaissances, mais j’ai l’impression que ça demande un bon effort de mémorisation pour replacer tous les personnages. L’histoire est donc centrée autour de Thomas Cromwell, un personnage qui a l’air assez moderne par sa façon de penser. Pragmatique et impitoyable, il joue un rôle clé dans la politique anglaise, ainsi que son économie. Il est le principal conseiller d’Henri VIII, et c’est assez fascinant dans cette série de voir que beaucoup de personnages aiment profondément le roi et lui attribuent de nombreuses qualités, tout en reconnaissant qu’il manque cruellement de maturité. Mais on ne se contente pas de voir le politicien en Cromwell, le roman accorde une grande place à ses proches, notamment sa femme Liz et ses deux petites filles. Elles donnent un côté touchant au personnage, car on voit qu’il les aime profondément : la famille a un sens très important à ses yeux.

Une fois qu’on arrive à replacer les différents personnages au sein des intrigues, force est de reconnaître que c’est plutôt intéressant, et j’ai même enchaîné avec le deuxième tome après avoir fini le premier ! L’entourage du roi mène la vie dure à Cromwell à cause de ses origines plus que modestes, et celui-ci réplique coup pour coup, critiquant une vieille noblesse qui ne pense qu’en terme de privilèges et ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Lui-même représente pourtant un allié de poids, ne serait-ce que pour le roi qui parvient à épouser Anne après 7 années de procès religieux. D’ailleurs, le personnage d’Anne est assez intéressant aussi, elle a un fort caractère qui va totalement à l’opposé de Jane Seymour, la prochaine reine ; autour des reines, on voit les familles qui cherchent à profiter de la nouvelle position des filles pour obtenir de nouveaux avantages et ainsi influencer les décisions royales. Enfin, le contexte religieux est passionnant : on sent que Cromwell est influencé par la Réforme de Martin Luther en Europe, et ce n’est pas uniquement pour des raisons politiques qu’Henri VIII finit par se détourner du pape.

Bref, une série assez sympa, mais je me doute qu’elle intéressera surtout les passionnés d’histoire, et/ou les fans de la série des Tudors. C’est le problème malheureusement de vouloir romancer la vie d’un personnage aussi important que Cromwell, le contexte est si dense autour que je vois mal comment en faire un récit simple.

"

  1. Je ne pense pas que ce soit pour moi, en ce moment je fuis un peu les récits historiques lourds (exceptés ceux à double-narration de chez Charleston donc ahah). Mais j’en avais déjà entendu parler, donc je suis contente si tu as aimé 🙂

  2. Hello ! Oui j’ai lu le roman car il est à l’origine de la série Wolf Hall. Le souci des romans très proche de la réalité et sans trop de romance ni rien, c’est que ca fait vite des gros pavés avec longueurs et l’histoire anglaise étant complexe pour les novices on peut vite être perdu.
    Pour ma part, je m’y connais mais même avec ca, ca devient vite long.. Après la série était sympa mais sans plus également, les acteurs étaient pas mal par contre

    • Merci pour ton commentaire et tes précisions je suis tout à fait d’accord sur ce que tu dis des romans historiques. Après, j’avoue que je ne sais pas encore si je vais regarder Wolf Hall du coup XD

      • Bah si déjà le roman t’a laissé mitigée c’est peut etre pas une bonne idée. La série a été recompensée le casting est bon mais c’est vrai que j’ai pas réussi à entrer dedans complétement comme le roman. À toi de voir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s