Waylander #1

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Grosse expédition hier matin, une heure de route pour aller échanger des chaussures qui me sont arrivées par colis… mais avec des attaches en moins ^^’ Et comme y avait Cultura à côté, ben j’en ai profité 😀 J’avais oublié à quel point c’est la vie ce magasin, y a TOUT dedans pour des projets créatifs, en plus des livres et de la papeterie, j’ai trouvé plein de petites bricoles que je cherchais depuis des mois :3

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui je vous propose un roman d’un auteur dont je vous ai déjà un peu parlé, David Gemmell. Grand monsieur de la fantasy ! Il a notamment écrit un grand cycle qui s’appelle Drenaï, du nom du royaume où il se déroule ; techniquement, on peut en lire tous les romans dans le désordre, même si d’un roman à l’autre on retrouve plusieurs personnages. J’avais déjà lu une trilogie de ce cycle autour du même personnage de Marche-Mort, intitulée Légende, et j’avais adoré ❤ Cette fois-ci, je commence une autre trilogie du même cycle, mais qui se déroule avant Légende : il s’agit de Waylander.

Résumé : Le Roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d’envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d’ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Mais tout espoir n’est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s’aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre Armure de Bronze, symbole de liberté.
Mais peut-on faire confiance à ce Waylander ?…
Après tout, c’est lui qui a assassiné le roi.

Mon avis : 

J’ai un gros faible pour les couvertures des grands formats de Bragelonne, vous le savez maintenant ^^ Mais j’avoue que les couvertures de Milady ne sont pas trop mal non plus : sobre et classe en même temps, celle-ci nous propose sur fond sombre l’arbalète fétiche de Waylander, capable de tirer deux carreaux à la suite.

J’aime beaucoup les livres de David Gemmell pour son écriture fluide et incroyablement prenante ! Il faut un petit temps d’adaptation à l’univers, mais une fois qu’on est dedans, on y est jusqu’à la dernière page 😀 On est plongé dans un récit de pure fantasy, alors que l’Empire Drenaï est sur le point de tomber sous le coup d’une invasion. La guerre amène son lot de pillages, de destructions, de viols et de morts. Le récit va nous présenter plusieurs personnages, dont Waylander, qui vont avoir un rôle clé. Les points de vue alternent principalement entre l’armée drenaïe qui lutte pour tenir l’un des derniers bastions, le prince Kaem qui dirige l’armée des envahisseurs vagrians, et Waylander l’assassin, qui va se retrouver bien malgré lui à jouer un rôle capital.

L’intrigue a une bonne part de récit militaire, donc avis à ceux dont ce n’est pas la tasse de thé. Mais les combats sont super bien décrits, avec plein d’actions et de personnages épiques :3 La magie a aussi sa place dans le roman, avec une confrérie de prêtres qui sont capables d’utiliser leur corps astral pour espionner, protéger, et éventuellement se battre. Il y a toute une réflexion sur la destinée, et surtout sur l’impact qu’il peut y avoir à faire le bien ou le mal au cours de sa vie : par exemple en choisissant de tuer pour protéger, ou de ne jamais blesser personne au risque de laisser se produire des catastrophes.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Waylander : il est sombre, torturé, et extrêmement classe quand il se bat 😀 Il se fait vieux cependant, ce qui me fait me demander comment on le retrouvera dans le tome suivant. Les personnages sont d’ailleurs en majorité des guerriers, qu’ils soient dans l’armée ou mercenaires. Le prêtre Dardalion m’a laissée dubitative au début, mais après avoir aiguillé Waylander en jouant les consciences, il devient à son tour un personnage très classe, bien que rempli de doutes car il abandonne sa position de neutralité. J’ai aussi un petit faible pour Karknak (j’ai un faible pour les personnages de type bon gros géant) : déjà parce qu’il manie la hache de guerre, ce qui est extrêmement classe, et ensuite parce que malgré son apparente dureté, il est aussi très exhubérant, avec un petit côté machiavélique ^^ Danyal est la seule femme qui a un rôle principal, ce qui est un peu dommage selon moi ; mais elle en jette clairement, elle ne se laisse pas faire et apprend même à se battre. J’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur les jumelles qui avaient l’air d’avoir un sacré potentiel magique, mais elles sont finalement assez en retrait, peut-être dans une suite ?

Bref, un bon roman de fantasy bien guerrière, idéal pour passer le temps et imaginer des actions épiques ^^

"

  1. Pingback: Waylander #2 : Dans le Royaume du Loup | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Waylander #3 : Le Héros dans l’ombre | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s