Shikanoko #1 : L’Enfant du Cerf

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis en train de revoir en entier la série des Tudors, je ne regarde presque que ça en ce moment ! J’en oublie presque mon manuscrit, mais presque seulement ! J’avance beaucoup, j’ai hâte de poser le point final :3

Nouvelle chronique littéraire du dimanche ! Un roman que mon copain m’a prêté, une fois n’est pas coutume ^^ Bon, il ne l’a pas lu en entier lui-même parce qu’il a du mal à se concentrer pour se poser avec un livre, mais pour quelqu’un qui ne lit presque pas, il a étonnamment bon goût 😛 Vous connaissiez peut-être déjà Lian Hearn pour sa série Le Clan des Otori, qui a eu pas mal de succès (je n’en ai lu que le premier tome, mais j’ai manqué l’occasion d’acheter la suite, il serait ptet temps XD ) ; il revient en 2017 avec sa série Shikanoko, finie en quatre tomes ! J’ai mis un peu de temps à m’y mettre, mais finalement j’ai bien accroché 🙂

Résumé : Aux sources du Clan des Otori… Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.
Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques…
Lian Hearn dévoile dans ce «prequel» les origines mythiques du «Clan des Otori». Elle nous plonge dans un monde envoûtant où se mêlent les aventures de samouraïs traditionnelles et une dimension surnaturelle d’une grande originalité.

Mon avis : 

La couverture du livre est vraiment magnifique, avec une illustration façon estampe japonaise, et quelques caractères pour achever de vous mettre dans l’ambiance. Il n’y a ni profusion de détails ni avalanche de couleurs, et pourtant je pourrais regarder cette couverture pendant des heures ^^ Le masque de cerf est à la fois intrigant et un peu effrayant, mais le personnage dégage vraiment une impression de puissance.

Autant vous prévenir, c’est très dur de lâcher le livre une fois commencé ! L’histoire est palpitante, pas forcément riche en rebondissements, mais pas moins implacable pour autant. L’atmosphère est très particulière, sans doute de par l’univers mis en place par l’auteur, et aussi sans doute le fait que la littérature japonaise est un peu différente de la littérature occidentale. Ca se ressent beaucoup car impossible de deviner l’intrigue, ou de deviner sur quelle ficelle tirer, il y aura toujours quelque chose pour vous surprendre 😀 L’intrigue est complexe également, et bien que le tome s’appelle « l’Enfant du Cerf », Shikanoko n’a pas forcément la place principale dans le roman. Bien d’autres personnages sont mis en scène, au point que c’est un peu compliqué de s’y retrouver, surtout si vous n’avez pas l’habitude des noms japonais. Mais je vous garantis que ça vaut le coup d’oeil ! ❤ Les thèmes abordés désignent clairement le roman comme une lecture d’adultes, entre conflits politiques, succession, ambition, érotisme, mais également certaines scènes assez dures de mutilation ou autres violences.

Que vous dire d’autre ? L’univers est celui du Japon médiéval, comme vous avez pu le lire. La magie est omniprésente dès le début, mais ce n’est pas une magie exubérante avec force éclairs et rayonnements magiques. Elle est profondément ancrée, comme une seconde nature, et n’en est pas moins impressionnante. Bien sûr, la scène qui marque le plus sera celle de la confection du masque de Shikanoko, mais j’ai aussi un gros faible pour les yeux protecteurs du vieux Sesshin 😛 Le roman nous balade à travers la forêt, les grands domaines de seigneurs de guerre (du moins je crois qu’on peut les qualifier ainsi), des monastères (masculins ET féminins), mais aussi des lieux plus particuliers, comme une sorte de péniche de saltimbanques avec des acrobates, des musiciens, des geisha, tout un monde coloré, soudé et incroyablement fascinant ! J’ai envie d’en découvrir plus :3

Les personnages sont assez nombreux comme je l’ai dit, et y a de quoi être parfois un peu paumé. Mais aucun n’est laissé au hasard, et ils sont tous complexes et impressionnants ; quelques uns sont même inquiétants. Je ne saurais pas dire lequel je préfère pour l’instant ^^ Shikanoko n’est pas vraiment un héros indépendant, ou même simplement autonome : pour l’instant, ce premier tome nous le montre surtout allant d’un mentor à l’autre, d’un seigneur à l’autre. Mais à la fin du premier volume, il est seul, et j’ai hâte de voir comment il va évoluer dans le second tome. Tama est plutôt un personnage secondaire, et pas un des plus agréables, mais sa fierté et sa volonté m’ont captivée je dois dire ! J’espère qu’elle deviendra un personnage récurrent dans la suite de la série. Toute l’histoire autour de sa famille, de ses maris et de son domaine m’intrigue beaucoup, en particulier la petite fille Hina. J’ai aussi envie d’en savoir plus sur Akihime, elle nous quitte après un gros retournement de situation qui me laisse sur des charbons ardents ! C’est une fille qui a l’air d’avoir de la ressource, malgré une enfance dorée. Côté personnages inquiétants, je suis servie et plus que titillée 😀 Entre Sesshin, le sorcier qui a créé le masque de cerf, et la femme mystérieuse qui l’y a aidé, le prince abbé,… Nous avons de quoi faire 😛

Bilan, une série que je vous conseille absolument, qui m’a sortie de ma zone de confort et donné envie de lire plus de littérature japonaise ^^ J’en profite pour vous conseiller une nouvelle fois la boutique en ligne de la librairie parisienne Le Renard Doré, spécialisée dans les mangas mais aussi la littérature japonaise ! N’hésitez pas à les voir si vous passez dans le quartier Jussieu, c’est un endroit super agréable ❤

"

  1. Je n’ai pas encore lu Le Clan des Otori mais on me l’a beaucoup conseillé… et celui-ci a l’air également super intéressant, il faut que je me penche dessus

  2. Pingback: Shikanoko #2 : La Princesse de l’Automne | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Shikanoko #3 : L’Empereur Invisible | Coeur d'encre 595

  4. Pingback: Shikanoko #4 : L’Héritier de l’Arc-en-Ciel | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s