Un anglais dans mon arbre

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Comment se passe le confinement de votre côté ? Marathon de films Marvel avec mon copain, qui me montre également tous les anime Dragon Ball XD Il essaye aussi de me mettre à Overwatch, avec plus ou moins de bonheur vu que je préfère les jeux plus tranquilles et que notre connexion est… est ce qu’elle est –‘ (petit conseil perso de jeu : We Happy Few c’est de la bombe !)

Nouvelle chronique, et pour une fois, c’est une BD ! C’est vrai que j’en parle très peu sur le blog, et pourtant je suis une grosse consommatrice de BD. Je me suis un peu calmée, mais quand j’étais petite, entre la pièce remplie de BD de mon oncle quand j’étais en vacances et l’étagère de BD à côté des toilettes chez mes parents, autant vous dire que j’en ai lu plus que ma part ! Celle-ci m’a été offerte par ma p’tite Maman il n’y a pas si longtemps (gros bisou à toi Maman si tu lis ceci), il s’agit de la BD Un anglais dans mon arbre, scénarisée par Olivia Burton d’après sa propre vie, et dessinée par Mahi Grand en 2019. Le sujet m’intéressait beaucoup, d’autant que je connaissais déjà un petit peu le personnage historique de Richard Francis Burton grâce à un autre livre, L’Etrange affaire de Spring Heeled Jack (un gros coup de coeur, je vous le conseille absolument !).

Résumé : Trouver un Anglais dans son arbre généalogique, ce n’est pas follement original. Sauf s’il s’appelle Sir Richard Francis Burton, aventurier, explorateur impétueux du Continent noir, traducteur du Kamasutra, découvreur des sources du Nil. L’intrépide Olivia se lance sur la piste de cet aïeul extravagant. À nous deux, l’Afrique ! 
Découvertes, déconvenues, émerveillements, tribulations jusqu’au vrai lieu de naissance du grand fleuve appelé « Père des eaux ». Preuve que « ce qui compte ce n’est pas le but, c’est le chemin ».

Mon avis : 

Dans une BD ou un manga, le dessin c’est important. Pour moi c’est primordial, si le dessin ne me plaît pas, vous pouvez toujours courir pour que je lise la BD ! Mais ici, j’ai vraiment beaucoup aimé le style graphique de Mahi Grand, et je pense que j’aimerais découvrir d’autres de ses oeuvres. C’est un style que je n’ai pas retrouvé dans d’autres BD, mais j’ai l’impression qu’il est… humain. C’est idiot, mais c’est vraiment l’impression que ça me donne, le dessin m’a autant rapproché des personnages que l’histoire, il les a rendus incroyablement vivants. Le jeu des couleurs y est pour beaucoup aussi : elles sont plus ternes au début, avec la scène de l’enterrement, et puis au fur et à mesure, elles ont l’air de devenir plus vives.

Vous imaginez vous découvrir une parenté avec un personnage aussi exceptionnel que Richard Francis Burton ? J’imagine que ça doit donner le vertige. Mais de là à partir pour retracer tous les voyages de cet ancêtre, surtout quelqu’un comme Burton qui a pas mal bourlingué, ça doit être vraiment quelque chose de spécial ! Un peu comme de refaire tous les voyages d’Isabella Bird, mais pour elle je pense que je serais prête à tenter le coup… par contre je ne pense pas que mon banquier soit d’accord XD En même temps qu’un grand voyage, c’est aussi une découverte de la vie de Burton que l’on fait : on retrace son parcours, et on imagine quel genre d’homme il était. J’ai beaucoup aimé la petite touche de fantastique, quand peu à peu Olivia se fait accompagner par le spectre de son ancêtre et discute avec lui : ça rend ça tellement plus vivant, et ce n’est pas seulement le fait de voir le personnage vous parler, c’est aussi de découvrir ses forces et ses faiblesses, ses grandes oeuvres et ses pires défauts.

C’est Olivia que l’on va suivre tout au long du récit : c’est une jeune femme ordinaire comme vous et moi, à part qu’une fois qu’elle a une idée en tête, c’est dur de l’en faire démordre ! J’ai beaucoup d’admiration pour elle dans la mesure où elle a eu les tripes de partir dans un voyage d’exploration, dans des pays où l’accès et le déplacement ne sont pas du tout faciles, et en pure autonomie. Je sais d’office que ce genre de voyages n’est pas pour moi, et je suis d’autant plus impressionnée par les gens qui les font ^^ Et à côté d’elle, il y a Burton, un fantôme entre l’homme et la légende. Un homme qui a fait des choses impressionnantes, mais qui avait aussi ses défauts comme tout un chacun. Peu à peu, on voit qu’il était aussi l’homme de son époque, notamment à cause du racisme ; et pourtant, il savait s’intégrer parmi les populations autochtones. Au final, on découvre un homme qui avait un profond besoin de reconnaissance, obsédé par cette source du Nil qu’il n’a finalement jamais découverte. Ce serait tellement bien de pouvoir observer tous les grands personnages pour découvrir qui ils étaient vraiment, et pas uniquement qui on pense qu’ils étaient.

La fin de la BD est un peu en queue de poisson, c’était un peu bizarre de la voir se terminer de cette manière, et il faut un petit moment pour refaire le bilan de la BD. Entre Olivia, Burton, tous les personnages qu’on croise et toutes les années de recherches et de découvertes jusqu’à finalement la trouver, cette fameuse source du Nil, c’était une véritable vie en condensé ! Et ça a vraiment été une belle découverte, et je vous conseille vraiment de la lire si vous en avez l’occasion 🙂

"

    • Tant que les illustrations ne te débectent pas totalement, c’est déjà ça ^^ Quand c’est le cas pour moi, peu importe si l’histoire est bonne, je n’y arrive pas !

  1. Je lis pas mal de BD en ce moment alors je note! Si je le croise à la médiathèque je l’emprunterai sans doute.
    C’est vrai que le dessin a ici l’air humain, sans fard, sans rien de superflu, c’est une façon de dessiner intéressante. Je prends note, merci pour la découverte 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s