Un an dans les airs

Par défaut

Salut à tous, j’espère que vous allez bien ! Bientôt les derniers cours avant le stage, qu’est-ce que j’ai hâte d’en finir ! En attendant, j’imagine plein de nouveaux dessins, c’est mon petit truc pour tenir ^^ Il faut bien sûr que je termine mon mémoire, mais c’est du steampunk alors je ne le vois pas comme un travail ; par contre, j’ai tendance à oublier mon manuscrit à force de ne pas avoir le temps, et ça c’est inacceptâââââble madame la marquise u.u

Nouvelle chronique littéraire ! Un peu plus de steampunk, toujours plus de steampunk (on n’en a jamais assez), avec un très beau livre inspiré de l’oeuvre de Jules Verne. Avis aux fans qui se feront un plaisir de repérer toutes les références ! On doit ce petit bijou aux éditions Mnémos qui l’ont publié en 2013. Quatre auteurs ont mis la main à la pâte pour cet album : Johan Heliot, Raphaël Granier de Cassagnac, Raphaël Albert, et Jeanne-A Debats ; sans oublier le travail phénoménal de l’illustrateur Nicolas Fructus 🙂 Imaginez que Jules Verne ait fait un voyage en ballon avec le photographe Nadar, un long voyage ignoré de tous, qui l’a amené à côtoyer les plus grands savants, et qui l’a inspiré pour toute la série des Voyages Extraordinaires ? Les quatre auteurs se relaient pour incarner Jules Verne et ses trois compagnons de voyage, rédigeant leurs carnets de bord pendant toute cette folle épopée.

Résumé : Avec « Un an dans les airs », découvrez en exclusivité mondiale l’unique voyage extraordinaire entrepris par Jules Verne lui-même! Dans « Un an dans les airs », vous rencontrerez les véritables Capitaine Nemo, Phileas Fogg et autres Robur le Conquérant. Dans un périple à vous couper le souffle. vous survolerez la jungle africaine, l’Antarctique, les Indes et les Amériques ; vous franchirez l’Himalaya! Et ceci à bord de la plus incroyable des machines volantes jamais conçue !

Mon avis : 

Vous l’aurez peut-être déjà compris, mais je suis vraiment tombée amoureuse des illustrations de cet album : elles sont magnifiques ! Depuis les personnages jusqu’aux paysages, en passant par les croquis de machineries, et la mise en page générale, c’est un régal pour les mirettes. On a déjà un superbe aperçu avec la couverture, où on peut voir une silhouette noire (Jules Verne ?) sur une passerelle reliant plusieurs ballons formant une grande ville volante. En contrebas, on peut distinguer la terre ferme : montagne, rivières, forêts… Une vision qui, du point de vue des personnages, devait vraiment couper le souffle ^^ On n’a aucune difficulté à se mettre à leur place de ce point de vue là.

Les quatre plumes ont vraiment su donner vie à leurs quatre personnages, c’est un régal à lire, et pour tout vous dire j’ai tout dévoré en une journée 🙂 On a Jules Verne bien sûr, Nadar, Julie Servadac (un personnage inventé pour l’occasion), et Philippe Daryl qui est un alias du journaliste Paschal Grousset. L’album est présenté de telle manière que c’est ce dernier qui a recueilli les carnets de bords des trois autres, peu avant de mourir. On alterne entre les trois récits récupérés, lesquels sont commentés en marge par Daryl qui révèle ce qui a inspiré les romans de Jules Verne, et éventuellement donne des précisions pour davantage ancrer le récit dans l’Histoire de France. Si vous ne connaissiez pas bien l’oeuvre de Jules Verne, vous allez très très vite vous rendre compte qu’elle est énorme, et surtout que les auteurs ont fait un travail de fou pour s’inspirer de tous les romans à la fois !

On découvre donc la ville volante de Célesterre, ou Zif de Sil comme les habitants l’appellent. Elle regroupe tous les plus grands scientifiques du monde pour constituer un laboratoire géant, et une nouvelle utopie sociale. A la tête de cette cité, deux énigmatiques personnages surnommés le Capitaine et le Robur. Nos quatre aventuriers arrivent dans la ville et découvrent ses merveilles technologiques ; tous sont impressionnés et admiratifs, mais si Verne et Nadar sont aux anges, Julie et Daryl se méfient. Et effectivement, la belle utopie menace de virer au drame. Mais on ne peut pas s’empêcher de penser au gâchis quand on voit tout ce qu’ils ont construit : les ballons, les cultures auto-suffisantes, les réserves de matériel scientifique… Bon ça manque un peu d’artistes, mais c’est déjà pas mal ^^

Concernant les personnages, ils sont tous assez attachants, et tous ont leur caractère 😛 Verne est fidèle à l’idée qu’on pouvait s’en faire à travers ses romans : légèrement misogyne, scientifique passionné, avec un goût prononcé du détail et de la justice. On apprécie de suivre son récit, mais j’ai surtout aimé comparer son récit avec celui des autres. Daryl est assez en retrait et donne finalement peu d’informations comparé aux autres, mais le peu qu’on en lit permet de comprendre que c’est quelqu’un de discret mais redoutablement efficace et observateur. Nadar est un grand idéaliste, tapageur et bon vivant ; il est plein de bonne volonté, c’en serait presque attendrissant s’il n’avait pas une attitude aussi désinvolte avec les femmes. Et en parlant de femme, qu’est-ce que je plains la sienne ! Son petit « sac à pardons »… Mais n’allez pas croire que l’album est pauvre en figures féminines. De fait, comme Célesterre reste une société plutôt bourgeoise du XIXème siècle, les femmes sont peu nombreuses ; mais les rares élues sont de sacrés personnages ! Je ne vous en dis pas trop, mais je peux au moins vous parler de Julie Servadac, une femme mystérieuse qui sait jouer de ses charmes, mais aussi une femme de sciences et un esprit libre et indépendant. Même à la fin du livre, elle est enveloppé d’une aura de secrets.

Bref, un album qui m’a fait passer un super moment, steampunk à souhait avec ses machines, son atmosphère XIXème siècle, et de l’aventure à foison ❤ Je vous le conseille absolument !

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s