Premières lignes… #95

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Thomas ne rêvait que de laisser son nom accroché à celui d’une étoile. Depuis qu’il avait lu que celui qui découvre un astre nouveau peut prétendre le baptiser, il n’avait pas cessé de scruter le ciel, de le comparer aux cartes où les étoiles étaient répertoriées une à une afin de débusquer celle qui aurait échappé à la vigilance des astronomes. Mais que pouvait-il faire avec ses pauvres moyens ? Des centaines de personnes, tout aussi passionnées que lui, possédaient des télescopes sophistiqués, coûtant des milliers de dollars et lui, Thomas Bopp, se promenait la nuit avec de pauvres jumelles qu’il avait payées 38 dollars dans un surplus de l’armée. Le verre gauche avait souffert. L’image était assez nette mais comportait des taches. Thomas les connaissait bien et savait regarder à travers elles. Après tout, s’était-il dit, Galilée avait découvert les satellites de Jupiter avec une simple lunette bien moins puissante que ses jumelles ! Alors pourquoi pas lui ? Alan se disait la même chose. Lui, c’était les comètes. C’était plus facile à observer. Une lumière en mouvement se repère mieux parmi des milliers d’étoiles, aperçues presque à l’oeil nu, qu’une étoile supplémentaire et supposée inconnue. Et lorsque ce 23 juillet l’une de ces comètes fit son apparition dans le ciel étoilé, Alan et Thomas avaient eu le même scrupule. Tous deux vérifièrent sur leurs cartes astronomiques, cherchèrent dans la constellation du Sagittaire, là où ils situaient l’astre errant, regardèrent dans un catalogue qui répertoriait les comètes connues, et, très excités, s’assurèrent que rien de ce genre n’y était consigné. Pas de doute, ce qu’ils avaient sous leurs yeux était bien un objet céleste inconnu.

"

  1. Pingback: IMM #237 : 2 au 8 décembre 2019 | Sorbet-Kiwi

  2. je dois dire que ce n’est pas trop mon genre du coup ces premières lignes ne me parlent pas vraiment mais les derniers mots pourraient donner envie d’en savoir plus sur cet objet céléste inconnu

    • Le livre est très particulier en vrai, et malheureusement la comète ne tient pas une grande place dans le roman >< Mais je dois bientôt faire une chronique, tu verras à ce moment-là 🙂

  3. Pingback: Premières lignes #193 – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s