Tag : Si vous étiez lecteur…

Par défaut

Salutation bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Le dernier tag que j’avais fait, « Si vous étiez bibliothécaire », a l’air de vous avoir beaucoup plu, du coup j’ai décidé de retenter l’expérience avec un nouveau sujet, histoire de finir l’année en beauté ^^ Il sera plus classique, mais je vous promets plus d’originalité pour le prochain sujet, mouahahah 😉

Le principe est le même : 20 questions sont posées pour vous mettre dans la peau du personnage que vous inventerez, un peu à la manière d’un jeu de rôle. Vous pouvez y répondre en restant vous-même ou pas, mais l’idéal c’est encore d’être aussi inventif et créatif que possible ! Vos réponses ne sont pas obligées de tenir compte de la réalité : si par exemple vous décidez de ranger vos livres par télékinésie, ou si vous voulez vous inventer une nouvelle personnalité psychopathe qui répondra à votre place, c’est vous qui voyez ^^

Comme pour le dernier tag, j’ai choisi de proposer à un ami de répondre aux questions. Pour le premier tag, Marion avait été une bibliothécaire épatante, avec des réponses qui m’ont fait rire aux larmes, et je la remercie encore d’avoir participé ^^ Pour ce deuxième tag, j’ai proposé à Benjamin : le Benjamin est un grand animal rêveur et malicieux à quat’zyeux, que vous pouvez dénicher éventuellement devant son ordi ou dans l’univers parallèle que dissimule le rangement très personnel de sa chambre 😉 Pour l’attirer, imiter le cri du Pingu. Ses réponses sont imprévisibles et juste excellentes, moi je dis qu’on a un futur écrivain de talent 😀

  • Commençons par le commencement, que préférez-vous lire ? (romans, lignes de la main, dos des paquets de céréales,…) 

Je suis un polylecteur revendiqué, romans, comics, encyclopédies, si c’est écrit ça se lit ^^ mon péché mignon quand même je pense que ce sont les pages wikipédia ! Parfois bourrées de fautes d’orthographe et incomplètes, parfois aussi détaillées et plus denses qu’un lingot d’or, c’est un peu comme une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

  • Pourquoi lisez-vous ? 

Quand ce sont de nouveaux livres, principalement par curiosité, pour découvrir le nouveau monde en miniature coincé dans les pages et entre les lignes de tout les bouquins jamais imprimés. Quand c’est le même bouquin que j’ai emprunté 18 fois en un an et que le bibliothécaire connait le code du livre avec lequel je vais repartir avant même d’être entré dans la bibliothèque, je me l’explique pas trop. Ah ça y’est, j’viens de comprendre à quoi ça sert le bouquin que j’ai déjà lu 18 fois. En fait ça sert à rien… Du coup ça nous renvoie à notre propre utilité : l’Homme face à l’Absurde !

  • Comment lisez-vous ? (assis sur une branche, en faisant le poirier, en récitant l’alphabet russe,…) 

Mon spot de lecture préféré, ce doit être la plage. C’est tout un art de lire à la plage, entre l’eau, le sable qui vient se coincer entre les pages, le vent, le soleil qui se reflète sur les pages blanches… et en même temps, quand on a trouvé le coin parfait, sans autre bruit que les vagues qui caressent la plage, avec un chapeau de paille et le spectre d’une sieste tellement agréable qui vous guette, c’est ce moment qui me fait me sentir seul au monde : j’ai l’impression de faire partie d’un tout, moi, le bouquin que j’ai emprunté 18 fois, le sable, la mer, le ciel, c’est entier, vous comprenez ? C’est bien fini. C’est pour ça, moi je me dis, c’est dans ces moments-là qu’on peut bien comprendre des trucs. Vous me prenez pour un con, non ?

  • Lecteur devant l’éternel et fier de l’être, comment manifestez-vous cette fierté devant le monde ? 

Pas très compliqué, il suffit de sortir un bouquin dans le RER pour avoir l’air 90% plus intelligent que n’importe qui d’autre dans la rame. À part ça, moi qui suis bordélique, les bouquins sont sans doute un des seuls trucs que je prends la peine de ranger dans ma chambre.

  • Un impudent se met en tête de critiquer vos goûts littéraires : comment réagissez-vous ?  

Chacun ses goûts, mais en même temps si tu commences à faire ta tête de cochon en mode « gnieu gnieu mais ça a l’air super nul ce que tu lis » ou « gnieu gnieu mais 100 de solitude c’est chiant je me suis endormi quand j’ai essayé de le lire gnieu » ben je dis juste qu’il y a des coups de fusil qui se perdent, et que tu ressembles encore plus à un sanglier qu’un malheureux cycliste sur une piste en forêt.

  • Comment ferez-vous pour convertir les pauvres païens qui ne connaissent pas les joies de l’imprimé ?

Je pense que les modèles historique nous en disent beaucoup sur les façons de gérer les païens, et qu’on pourrait s’en inspirer pour ces mécréants contemporains. J’hésite entre l’exemple de Charlemagne et des saxons, du royaume d’Espagne au XVème siècle, ou de Louis XIV et des protestants.

  • A quoi ressemble votre marque-page favori ? (une feuille morte, une facture dorée à l’or fin d’un truc très très cher, la main coupé d’un ennemi vaincu,…) 

Mon marque-page préféré, c’est celui que je peux oublier pendant des années entre les pages d’un bouquin, et retrouver en me disant, « ah mais oui c’est vrai, je me souviens de ce sacré bout de carton, ça alors, quels souvenirs ». Donc il faut qu’il ne soit pas trop cher, mais plein de couleurs, de préférence qui jurent bien, pour être imprimé dans ma rétine.

  • Comment rangez-vous (ou pas) vos livres ? 

Par ordre d’épaisseur. Si ce sont mes livres, je sais quel est leur sujet, donc pas besoin d’un système trop compliqué.

  • … En fait, même si vous les rangez à la perfection, il se passe parfois des choses étranges, comme un livre qui disparaît mystérieusement. Où est-il du coup ? 

Il est en train de voyager à travers le monde, il aime beaucoup la musique techno et passe tous ses étés à Ibiza. Un jour il rencontrera le magazine de ses rêves, mais se rendra compte que ce n’est qu’un chiffon superficiel, alors il retournera auprès de son grand amour de toujours, le livre à côté de qui je l’avais rangé pour la première fois.

  • Pour marquer votre bétail livresque, rien ne vaut un ex-libris à votre nom, et éventuellement avec un titre de noblesse bien ronflant parce que vous ne vous refusez rien : décrivez cet ex-libris.  

Une bonne vieille citation latine bien entendu : nulla dies sine linea comme dirait Pline l’Ancien. Écrite sur une feuille de parchemin posée sur une table à côté d’un bon gros fauteuil.

  • Vous tombez par hasard sur un livre abandonné comme un chien au mois de juillet, est-ce que vous l’adoptez ?

Tout les livres étant créés libres et égaux en droit, je l’adopte, je le lis en diagonale pour voir de quoi qu’il s’agit, et je le range au chaud sur une étagère.

  • Quelle est votre pire crainte de lecteur, celle qui vous donne des frissons, celle qui vous empêche de dormir la nuit ? 

Les gens qui cornent les pages des livres, c’est mon pire cauchemar.

  • Une boîte à livres est mise en place juste en bas de chez vous : combien de temps survit-elle à vos assauts ? 

On va dire le temps que je la remarque, ce qui peut prendre quelques semaines me connaissant !

  • Quelles sont les termes du contrat (très très pointilleux) pour permettre à un humble mortel d’emprunter l’un de vos ouvrages ?

Si t’ose corner les pages je te corne la nuque pareil, si tu m’empruntes un livre, tu es aussi obligé de l’apprécier. À part ça le plaisir de la lecture est désormais tiens.

  • Haro sur lui, il ne l’a pas rendu ! Que faites-vous ? 

Non mais en fait, s’il arrive à me voler un livre, c’est qu’en fait le livre voulait être volé, et donc voler des livres c’est beaucoup plus prestigieux que les acheter comme un vulgaire marchand, m’voyez ?

  • Si un… importun dirons-nous pour être poli… non sincèrement, si une petite raclure de bidet vous empêche de lire, quel sera son châtiment ?

Il doit photocopier l’intégrale du seigneur des anneaux, et ensuite il doit agrafer le résultat.

  • Passage obligé n°1 : la librairie (en ligne ou non), avec son incontournable frustration de ne pas pouvoir acheter tous les rayonnages. Comment surmontez-vous cela ? 

Simple et direct, je fonde mon parti politique, devient ministre de la culture, boom, j’ai accès gratuit et illimité à tout les livres jamais sorti en France, et j’organise un programme d’échange avec des bouquins étrangers pour que la France devienne une utopie littéraire accueillant les dernières sorties en Swahili ou en Télougou.

  • Passage obligé n°2 : la bibliothèque… Mais le ou la bibliothécaire est une personne qui méprise totalement vos goûts littéraires. Que faire ? 

Je deviens ministre de la culture et je lui offre des subventions illimités mais en échange je peux choisir 25% des bouquins qui viennent enrichir le fond. Plus sérieusement je l’emmerde et je change de bibliothèque, bibliothécaire c’est un métier comme arbitre, l’impartialité est de mise.

  • Passage obligé n°3 : le vide-grenier (ou tout autre endroit pour acheter des livres d’occasion). En tant que fin connaisseur, vous savez la valeur des choses. Mais en tant que fauché, votre banquier vous surveille tel le fantôme d’un vendeur d’assurances. Approche faussement indifférente, négociation, décrivez votre stratégie auprès du vendeur. 

Les livres d’occase : les gens veulent s’en débarasser, donc en général c’est plutôt facile. Moi ma technique de fourbe c’est juste : « Il est à combien ce livre ? Ah zut je n’ai que X € sur moi. Ah bon vous me le faites à ce prix ? Ah c’est vraiment gentil ».

  • Et enfin, parce que tout lecteur a la tentation de l’écrivain, tel le cycle de la poule et de l’oeuf, vous sentez naître en vous l’appel de la plume. Qu’écrivez-vous ? 

Le scénario d’une super série à la Game of Thrones, mais au lieu de Westeros, on est en France au Haut Moyen Age, et on suit les aventures des mérovingiens, des pippinides, des vikings, des pirates sarrasins, de Grifon la grosse tête à claque, Gontran le gars sûr, Brunehaut la vieille peau et Frédégonde la traitresse. Ce serait génial.

Alors, qu’en pensez-vous ? ^^ Débatez dans les commentaires, reprenez-le si vous voulez, pendant ce temps j’en profite pour taguer quelques innocents : Sorbet-Kiwi, Vampilou fait son cinéma, Klolianebooks, Les lectures de la Diablotine et Satine’s books 🙂 

"

  1. Pingback: Tag : Si vous étiez dans un manoir hanté | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Tag : Si vous étiez une héroïne de comédie romantique… | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: TAG : si vous étiez lecteur… – Panda Laveur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s