Premières lignes… #60

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Le prochain best-seller canadien 
(titre à venir)
D’Arthur Fayot

Il était une fois
Une fois, il y avait
Il y a très longtemps
Hier
Aujourd’hui
L’Amérique, c’est formidable ! Parce que
Les Etats-Unis n’ont rien à vois avec le Canada
Un garçon et sa licorne s’assirent dans l’herbe et la licorne pouvait parler et elle dit
Un crime ! Un crime horrible venait d’avoir eu lieu !

*****

Chère Mme Whitehead, 

Comme vous le savez, j’ai manqué la rentrée, mais Nicole, ma voisine de palier, m’a suggéré de vous écrire une lettre puisque je vais bientôt venir en classe. Je ne sais pas trop quoi vous raconter. Peut-être que je vais vous en dire un peu sur moi, comme ça vous aurez l’impression que j’ai commencé les cours en même temps que les autres.

Je m’appelle Arthur Aaron Fayot, mais tout le monde m’appelle Arthur. J’ai passé l’été chez mes grands-parents à Balzac. C’était un été très long. En fait, j’habite dans l’un des immeubles juste à côté du collège. J’aime tricoter et regarder des films, parfois les deux en même temps. Je suis très doué pour faire plusieurs choses à la fois. J’adore les ateliers d’écriture, alors j’espère qu’il y en a de prévus au programme et que je ne les ai pas déjà ratés. J’étais sans doute le meilleur écrivain dans mon école primaire. Que je serai grand, j’ai l’intention de devenir riche grâce à mes romans. Je suis fils unique, mais Luke, mon cousin, est un peu comme un frère jumeau pour moi. 

Mon texte le plus fort à ce jour est une histoire émouvante intitulée « Le Pays de la Chaussette ». Dans cette nouvelle, un petit garçon grimpe dans un sèche-linge en jouant à cache-cache avec ses frères aînés. Il est accidentellement rétréci et rampe à travers le tuyau de ventilation du sèche-linge jusqu’au Pays de la Chaussette. Le Pays de la Chaussette est un endroit où les chaussettes prennent vie. 

Le petit garçon s’amuse un moment mais très vite, il trouve que les chaussettes dépareillées sont ennuyeuses et il cherche à rentrer chez lui. Il réussit alors à convaincre les chaussettes de l’aider en leur promettant de leur renvoyer leur moitié par le tunnel, puis il retourne dans le sèche-linge pour rejoindre le pays des humains. D’après Mme Lewis, c’était très original et, pour elle, j’ai de grandes chances de devenir aussi célèbre que J.K. Rowling.

"

  1. Pingback: Premières lignes #156 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes # 156 | Songes d'une Walkyrie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s