Premières lignes… #47

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables. C’est son histoire qu’il s’agit de raconter ici Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille et si son nom, à la différence de ceux d’autre scélérats de génie comme par exemple Sade, Saint-Just, Fouché, Bonaparte, etc., est aujourd’hui tombé dans l’oubli, ce n’est assurément pas que Grenouille fût moins bouffi d’orgueil, moins ennemi de l’humanité, moins immoral, en un mot moins impie que ces malfaisants plus illustres, mais c’est que son génie et son unique ambition se bornèrent à un domaine qui ne laisse point de traces dans l’histoire: au royaume évanescent des odeurs.

A l’époque dont nous parlons, il régnait dans les ville une puanteur à peine imaginable pour les modernes que nous sommes. Les rues puaient le fumier, les arrière-cours puaient l’urine, les cages d’escaliers puaient le bois moisi et la crotte de rat, les cuisines le chou pourri et la graisse de mouton; les pièces d’habitation mal aérées puaient la poussière renfermée, les chambres à coucher puaient les draps graisseux, les courtepointes moites et le remugle âcre des pots de chambre. Les cheminées crachaient une puanteur de soufre, les tanneries le puanteur de leurs bains corrosifs, et les abattoirs la puanteur du sang caillé. Les gens puaient la sueur et les vêtements non lavés; leurs bouches puaient les dents gâtées, leurs estomacs puaient le jus d’oignons, et leurs corps, dès qu’ils n’étaient plus tout jeunes, puaient le vieux fromage et le lait aigre et les tumeurs éruptives. Les rivières puaient , les places puaient les églises puaient, cela puait sous les ponts et dans les palais. Le paysan puait comme le prêtre, le compagnon tout comme l’épouse de son maître artisan, la noblesse puait du haut jusqu’en bas, et le roi lui-même puait, il puait comme un fauve, et la reine comme une vielle chèvre, été comme hiver. Car en ce XVIIIe siècle, l’activité délétère des bactéries ne rencontrait aucune limite, aussi n’y avait-il aucune activité humaine, qu’elle fût constructive ou destructive, aucune manifestation de la vie en germe ou bien à son déclin, qui ne fût accompagné de puanteur.

Et c’est naturellement à Paris que la puanteur était la plus grande, car Paris était la plus grande ville de France.

Publicités

"

  1. Pingback: Premières lignes #144 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: PREMIERES LIGNES #3 – Encore Un Livre

  3. Pingback: Premières Lignes #68: Le Hobbit |

  4. Pingback: Premières lignes #23décembre | Lady Butterfly & Co

  5. Pingback: Premières lignes #6janvier | Lady Butterfly & Co

  6. Pingback: Premières Lignes #8 – Prête-moi ta plume

  7. Pingback: Premières lignes #13janvier | Lady Butterfly & Co

  8. Pingback: Premières Lignes #9 – Prête-moi ta plume

  9. Pingback: Premières lignes #20janvier | Lady Butterfly & Co

  10. Pingback: Premières Lignes #10 – Prête-moi ta plume

  11. Pingback: Premières lignes #27janvier | Lady Butterfly & Co

  12. Pingback: Premières lignes (en retard) #5février | Lady Butterfly & Co

  13. Pingback: Premières lignes #11février | Lady Butterfly & Co

  14. Pingback: Premières lignes #17février | Lady Butterfly & Co

  15. Pingback: Premières lignes #24février | Lady Butterfly & Co

  16. Pingback: Premières lignes #3mars | Lady Butterfly & Co

  17. Pingback: Premières lignes #24mars | Lady Butterfly & Co

  18. Pingback: Premières lignes #31mars | Lady Butterfly & Co

  19. Pingback: Premières lignes #7avril | Lady Butterfly & Co

  20. Pingback: Premières lignes #14avril | Lady Butterfly & Co

  21. Pingback: Premières lignes #28avril | Lady Butterfly & Co

  22. Pingback: Premières lignes #5mai | Lady Butterfly & Co

  23. Pingback: Premières lignes #12mai | Lady Butterfly & Co

  24. Pingback: Premières lignes #26mai | Lady Butterfly & Co

  25. Pingback: Premières lignes #9juin | Lady Butterfly & Co

  26. Pingback: Premières lignes – spécial challenge HMSFFF #16juin | Lady Butterfly & Co

  27. Pingback: Premières lignes #30juin spécial HMSFFF de juin | Lady Butterfly & Co

  28. Pingback: Premières lignes #7juillet | Lady Butterfly & Co

  29. Pingback: Premières lignes #14juillet | Lady Butterfly & Co

  30. Pingback: Premières lignes #21juillet | Lady Butterfly & Co

  31. Pingback: Premières lignes #29juillet spécial HMSFFF de juillet | Lady Butterfly & Co

  32. Pingback: Premières lignes #4août | Lady Butterfly & Co

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s