Castelvania (Netflix)

Par défaut

Salutations nobles voyageurs de l’Internet fabuleux et délicieux, j’espère que vous allez bien ? Pas de poésie cette fois, je suis très fatiguée et je n’ai pas eu le temps de chercher. Mais ce n’est pas grave, parce qu’il y a un anime dont j’ai vraiment envie de vous parler :3 Connaissez-vous la série de jeux vidéo Castelvania ? ^^

Elle a commencé en 1986, rendez-vous compte ! Je ne suis pas une experte, étant donné que je ne connais que les 3 jeux qui ont été faits pour la Nintendo DS ; mais ces jeux m’ont fait passer d’excellents moments, je les ai tous poncés à 100% et à l’occasion j’y rejoue et je ne m’en lasse pas : l’histoire, l’univers, la musique, les graphismes, le gameplay, tout est excellent ❤ Pour vous expliquer très rapidement le concept, il s’agit à chaque fois de lutter contre le vampire Dracula de sinistre mémoire, qui parvient toujours à ressurgir d’une façon ou d’une autre ; son gigantesque château se rematérialise régulièrement sur Terre, et déborde de monstres et de magie. Votre héros doit l’explorer, généralement avec l’aide de représentants des Belmont et des Belnades, respectivement familles de guerriers et d’érudits ; peut aussi intervenir à votre secours Alucard, le fils de Dracula. Ca a l’air répétitif comme ça, mais les jeux arrivent toujours à introduire dans le gameplay et l’histoire de nouvelles choses pour votre plus grand bonheur. Bref, je suis une grande fan ❤ Et imaginez donc mon bonheur quand Netflix a créé un anime en 2017 ! Il s’inspire du troisième volet de la série Castelvania, Dracula’s Curse. La première saison était frustrante car avec seulement 4 épisodes, mais récemment la deuxième et dernière saison est sortie avec plus d’épisodes, joie :3

Résumé : Les flammes d’un bûcher illuminent la ville alors que la femme de Dracula, une docteresse humaine condamnée par les pontes cruels de l’Eglise pour sorcellerie, implore son époux de ne pas déverser sa rage sur le peuple de Wallachie. Mais Dracula, aveuglé par la rage et la douleur, perd le peu de bonté que la belle avait su lui inspirer, et rassemble une armée des ténèbres qui commence à dévaster le pays. Son but : éradiquer à jamais l’humanité. Plus rien ne semble pouvoir s’opposer à lui, si ce n’est Trevor, le dernier héritier de la lignée des Belmont ; mais le jeune homme est désillusionné et privé de son héritage par l’Eglise corrompue. Pour retrouver foi en lui et partir en guerre contre Dracula, il lui faudra l’aide de compagnons puissants…

Mon avis :

Je ne peux vous dire à quel point j’ai sauté de joie quand la deuxième saison est arrivée, et qu’elle comptait deux fois plus d’épisodes ! Bon, elle terminait aussi l’anime et c’est dommage : d’habitude je commence à me lasser d’une série au bout d’un moment, même si elle est excellente, mais là, j’aurais tenu jusqu’à la fin des temps s’il l’avait fallu 😀 C’est aussi la fan qui parle, mais je vous prie de me croire sur ce point : même quelqu’un qui ne connaît pas l’univers des jeux vidéos peut prendre son pied avec cet anime. Bien sûr, il y a du fan service, c’était couru d’avance, avec par exemple un ou deux monstres emblématiques des jeux ; mais les grandes lignes sont très bien expliquées sans que ce soit barbant, alors l’argument de « c’est pour les fan » est irrecevable 😛

Tout d’abord, graphiquement la série est impeccable : travaillée, détaillée, un vrai bonheur. Je ne l’ai pas regardée en VO (il me semble que c’était l’anglais), mais en français, et je peux vous assurer que les voix sont tout à fait cohérentes et agréables à entendre, elles sont parfaitement en accord avec les émotions et les temps forts de la série. Les combats sont épiques et l’action est parfaitement fluide. Et l’histoire me botte tellement ! Le premier épisode vous met dans l’ambiance : du drama avec l’histoire tellement adorable de Dracula et de sa douce, du contexte et du comique avec un générique qui s’ouvre sur une bonne vieille bagarre de taverne entre consanguins et amoureux de chèvres (je pensais à un autre terme qu’amoureux, et je n’invente rien), et encore du drama avec un héros charismatique et au destin maudit. Il y a plein de rebondissements et de suspense, je me suis éclatée ^^

Concernant les personnages, je crois bien que je les ai tous adorés. On voit peu la femme de Dracula, mais elle est belle, intelligente, et a un grand cœur. Dites-vous qu’elle avait réussi à convaincre un vampire multiséculaire, puissant, savant, de vivre comme un humain, c’est vous dire à quel point elle est cool. Et oui, Dracula est tout aussi badass : on parle ici d’un être qui détient les savoirs oubliés, techniques et magiques, de plusieurs siècles ; son château se déplace à sa guise pour apparaître là où son maître le désire ! Leur couple a dû être la définition du sublime :3 Trevor Belmont me fait beaucoup rire avec son caractère bourru et gamin, mais quand on le voit combattre, c’est déjà un autre homme ; et les combats, je le redis mais mamma mia ! Quelle classe ! Sypha est tout aussi badass, j’avoue que je ne m’y attendais pas mais waouw ! Je promets de ne plus jamais critiquer automatiquement les magiciens en disant qu’ils sont moins puissants ou efficaces que les guerriers 😀 Elle a un caractère un peu à la Hermione, mais en moins énervant et plus pétillant, son duo avec Trevor est juste adorable. Et Alucard, car oui on voit Alucard, c’est un personnage sombre et torturé, et j’ai énormément de peine et de compassion pour lui. Et puis il est tellement parfait, c’est un scandale d’avoir autant de badassitude quand on se bat.

Un petit mot sur la fin de l’anime, ça va spoiler dans ce paragraphe donc je vous conseille de le sauter pour passer à la conclusion. La fin est en fait extrêmement triste, j’avais envie de pleurer >< On termine sur Alucard en larmes, et pour cause : il a dû œuvrer à la mort de son père au nom de sa mère bien-aimée, et se retrouve seul dans le château, errant dans les fantômes de sa mélancolie. Certes, il y aussi de la joie et du bonheur, avec l’amitié qu’il a liée avec ses deux acolytes humains, et avec le couple Trevor et Sypha qui se forme et se concrétise, lorsqu’ils partent tous les deux à l’aventure contre le mal ; on a aussi une promesse de beaux combats avec les derniers vampires qui se retirent pour reconstituer leurs forces et ourdir de nouveaux plans. Mais ce pauvre Alucard m’a remuée. Je ne dis pas que la fin est mauvaise, bien au contraire, elle contient tout ce qu’il faut : des promesses de bonnes choses, de combats à venir, et des sentiments complexes. C’est une fin triste, mais une fin épique, et la parfaite conclusion à cette série.

Conclusion ! Je ne fais que me répéter sur ce point, mais c’est un anime vraiment génial, et si je tenais la personne chez Netflix qui en a eu l’idée, je lui roulerais une pelle sur le champ XD Vraiment, il est à voir, et qui sait, peut-être qu’il vous donnera envie de tester les jeux ? Et pour ceux qui sont déjà fans, la série est excellente, avec juste ce qu’il faut de fan service, sans pour autant repomper entièrement le jeu. Bref, qui que vous soyez, C’EST A VOIR !!

Une réponse "

  1. Pingback: Aggretsuko | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s