Premières lignes… #42

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Bannie.
Ce mot résonnait dans l’esprit de Caroline Bingley au rythme des sabots de l’attelage. Elle sentait l’humiliation la transpercer à chaque nouvelle secousse infligée par la voiture qui la retenait prisonnière. Son frère l’avait lui-même enfermée dans cette odieuse chaise de poste tirée par des chevaux de seconde classe, et ce convoi faisait route vers la pire destination imaginable pour elle : la maison de sa mère dans le nord de l’Angleterre.
Elle jeta un coup d’oeil à la femme assise à côté d’elle. Elle était visiblement là pour l’escorter, car il était inconvenant de voyager seule, pour une femme du rang de Caroline. Bien qu’à dire vrai, deux femmes se déplaçant seules en poste frisait déjà l’indécence.
Il lui semblait que le prénom de sa compagne était Rosemary, mais elle n’avait pas pris la peine de le retenir. Après tout, c’est Charles qui avait engagé l’impertinente veuve pour l’accompagner durant le trajet. Elle était également censée rester auprès de Caroline une fois que celle-ci aurait intégré la soporifique société de Kendal, dans le comté de Cumbria.
Si elle ne pouvait blâmer son frère d’employer une domestique pour l’aider à affronter les individus douteux qu’on pouvait croiser dans les auberges de relais, avoir exigé qu’elle veille sur elle durant tout son séjour allait bien au-delà des précautions de bienséance usuelles. Caroline n’avait besoin d’aucun chaperon ; elle n’avait pas non plus atteint ce moment critique de la vie où l’on doit se payer les services d’une dame de compagnie. Elle n’avait rien d’une imbécile gâteuse, elle était au contraire jeune, riche, saine d’esprit et avisée.
Caroline releva le menton pour contenir l’humiliation et la colère qu’elle sentait sourdre en elle. A n’en pas douter, la présence de cette employée était insultante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s