Tara Duncan #6 : Dans le piège de Magister

Par défaut

Bien le bonjour bande de petits êtres masqués et ébaubis, j’espère que vous allez bien ! Je rentre tout doucement et à reculons dans le rush des devoirs à rendre en fin de semestre, mais j’avance bien et c’est satisfaisant comme de poser les dernières pièces d’un puzzle unicolore. Il y a un nom pour ces puzzle en anglais, milky-quelque chose je crois, est-ce que l’un de vous connait ça ? Ce sont des puzzle tout blancs, on s’en sort uniquement avec la forme des pièces, ça a l’air très dur dit comme ça, et il paraît que ça l’est effectivement !

Nouvelle chronique littéraire messieurs-dames ! Je continue dans la veine de la série Tara Duncan, écrite par Sophie Audouin-Mamikonian, avec le sixième tome intitulé Dans le piège de Magister. Je ne me suis toujours pas lassée de la série, et j’espère que ce n’est pas non plus votre cas en ce qui concerne mes chroniques ! C’est toujours une bonne lecture, idéale pour ne pas se prendre le chou, mais pour se détendre je ne suis pas sûre, en tout cas je suis trop impliquée dans l’histoire pour être détendue quand je lis cette série 😀 Je vous mets ci-dessous la liste des précédentes chroniques de la série, avant d’enchaîner avec le résumé du tome :

Résumé : La jolie Tara, de son vrai nom Tara’tylanhnem Duncan, est à un tournant de sa jeune existence. Longtemps, elle s’est contentée de parer les machinations de Magister, le maître de la magie démoniaque, qui ne cesse de s’employer à dévaster sa vie. Il a tué son père, il l’a contrainte à grandir cachée, a agressé ses amis, sans même parler de ses projets de devenir maître d’Autre-Monde. Mais aujourd’hui, Tara a quinze ans. Elle prend de plus en plus à coeur son rôle d’héritière de l’Empire. Elle en a assez d’être passive. Quand Magister tente de s’emparer de Selena, sa mère, dont il est amoureux fou, Tara prend une grande résolution. Elle va passer à l’attaque. Elle va débusquer Magister et débarrasser Autre-Monde de sa détestable influence et de la noirceur de sa magie. C’est le début d’une aventure où la guettent trahisons, périls et faux-semblants.

Mon avis :

Une couverture… Meh. J’avoue qu’elle ne m’évoque pas grand chose, on voit Tara qui pour une fois correspond presque à son âge, Robin qui décidemment change beaucoup d’apparence entre chaque couverture de tome (quoique c’est pareil pour Tara aussi). On voit Magister pour la première fois, et je dois admettre que le mélange masque + cape est très classe, mais en même temps un peu dommage : le fond blanc et les personnages plaqués comme ça, c’est une couverture si pauvre en mise en scène comparée aux précédentes ! Tara et Robin, passe encore, mais Magister… Je ne sais, un peu plus de mise en scène aurait été bien plus à son avantage.

Pour rattraper la couverture, l’histoire est encore une fois géniale, prenante, complexe sans trop se perdre, avec de petits clins d’œil de l’auteure dans les notes, et toujours cet humour qui fait plaisir :3 L’écriture est fluide, et le récit plein de rebondissements, que du bonheur ! J’ai eu du mal à lâcher le livre, croyez-moi, et ici c’est d’autant plus important que, quand j’étais petite et que j’ai découvert la série, j’ai continué jusqu’au tome 5, ce tome 6 n’était pas encore sorti et je suis passée à d’autres série. Donc contrairement aux 5 premiers tomes, c’est la toute première fois que je lis celui-ci ! Et voir que je l’apprécie autant que les autres, sans pour autant avoir le souvenir nostalgique, c’est vraiment génial et ça prouve vraiment qu’enfant comme adulte on peut aimer la série.

Le cliffhanger à la fin du tome 5 composé des procès parallèles en pays vampire et dragon est quelque peu tronqué, puisque maître Chem n’apparaît que très tard dans le livre. J’ai cependant adoré découvrir encore une fois de nouveaux univers, le monde des vampires comme celui des dragons, mais aussi le village des trolls, et quel village ! Sophie Audoin-Mamikonian a une sacrée imagination, et c’est encore en-dessous de la réalité ! Franchement, le passage chez les trolls a été mon préféré, pour le décor comme pour la petite révélation supplémentaire 😀 J’ai aussi beaucoup aimé découvrir enfin un peu du passé de Magister, on le découvre aussi avec une silhouette plus « solennelle » et moins juste « méchant de série B ». Idem pour le perso de Selenba, on en apprend beaucoup sur elle, de simple personnage menaçant elle devient complexe et tout aussi tourmentée que le pauvre Maître Dragosh (et c’est bien la première fois que je le dis sans ironie). J’ai l’impression aussi que la série devient plus adulte, d’une part avec ce que je vous ai dit sur le précédent tome, mais d’autre part avec des scènes assez dures comme pour Eleanora, ou les préoccupations de passage à l’acte dans les différents couples, ce qui est une question bien plus sérieuse que l’on pourrait penser. En fait, beaucoup de personnages dans ce tome font le point de leurs sentiments, on sent vraiment une nouvelle maturité et une envie de construire quelque chose de durable.

Concernant les différents personnages, l’aventure avec Robin est vraiment cool elle aussi, le personnage prend de plus en plus d’importance depuis un tome ou deux et c’est très sympa, surtout de comprendre la différence entre les mentalités elfes et humaines, qui va bien au-delà d’un simple point de vue. Et ô miracle, le triangle amoureux est évité… pour l’instant. Il en annonce un plus gros, qui me fait mal parce que je suis très attachée au couple Tara + Robin ^^’ Par contre Fabrice mais bon de sang de lmsgjklsdgiu !!! Et son obsession pour le pouvoir est d’autant plus rageante que je sentais venir à des kilomètres comment ça allait finir. Mais Moineau aussi m’a énervée, qu’elle ne sache pas quoi faire et qu’elle veuille l’aider, ok. Mais se faire traiter de cette façon, il faut qu’elle réagisse, et quand elle décide au contraire de rechercher le pouvoir pour ramener Fabrice vers elle, n’importe quel imbécile pourrait voir que ce sera totalement contre-productif à long ou même à court terme ! Pour ce qui est de Cal, il est toujours aussi attachant, mais il devient bien plus adulte aussi, j’espère que ça ne le marquera pas trop. Pour Tara, rien de bien nouveau, juste son petit numéro de vampire est presque trop exagéré pour moi, même en tenant compte des pouvoirs incroyables de Tara… Quoiqu’au vu de ce qu’elle peut faire, et les démonstrations de pouvoir qui continuent, je commence à me dire que c’est aussi normal pour elle que d’arroser des bégonias XD Et puis c’est tellement badass, je me demande ce que ça va devenir dans les tomes suivants ^^ Par contre, nom de Diou !!! Je le sentais venir à des kilomètres lumières le coup de la potion pour ramener les morts qui dégénère, je l’avais dit ou je l’avais pas dit ? Hein ? Hein ? Hein ? Tara, et Cal dans le même panier, ils font la paire d’imbéciles !

Conclusion ! Ce tome m’a énervée au possible, mais je suis d’autant plus déterminée à lire la suite 😀 Une série à lire et à relire, je ne saurais pas quoi dire d’autre et pourtant ce n’est pas assez pour dire à quel point je suis à fond 😛

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s