New Victoria (intégrale)

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Il faut savoir que parfois j’oublie de rédiger mes intros, et je le fais ensuite à l’arrache alors que l’article est déjà publié, et vous le devinez si je vous en parle, c’est le cas aujourd’hui ! Mais j’ai une excuse : le 28 c’était mon anniversaire, et je suis actuellement dans l’euphorie, la joie et les citrouilles d’Halloween 😛 Vous vous déguisez en quoi vous ?

Nouvelle chronique littéraire, un livre que je crois avoir trouvé sur le blog des Chroniques de Totoro si ma mémoire est bonne 🙂 Je l’ai acheté sur un coup de tête, au mépris du prix et par amour fou de la belle couverture et des bords dorés. Peut-être par culpabilité envers mon porte-monnaie, le livre est ensuite resté longtemps sur mes étagères ^^’ C’était idiot, mais je l’ai enfin lu, et j’en ai profité pour frimer parce que voilà ! Il s’agit donc de l’intégrale d’une série en deux tomes, New Victoria de Lia Habel, publiée en 2014 aux éditions Bragelonne, celles que j’aime d’amour ❤ Une lecture qui fut très rapide, j’ai très peu lâché ce livre de quelques 800 ou 900 pages, en trois jours il a été dévoré !

Résumé : New Victoria : une civilisation high tech obéissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Et pourtant, elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts.

Mon avis :

Alors là, je dois tout de suite parler de l’édition. Mamma Mia ! C’est brillant, chatoyant, doré, un peu plus et je me mettrais à chanter comme le crabe géant dans Vaiana ! Je me demande encore ceci dit pourquoi le cœur est mécanique, j’aurais pris quelque chose de plus… zombifié ? A moins bien sûr qu’au vu de la civilisation high-tech du livre, cela ne soit une sorte de greffon technologique. En tout cas, l’illustration est magnifique de détails et de gravures, un mélange entre les engrenages « archaïques », qui évoquent le retour aux codes victoriens, et la lumière de la technologie du futur. Un amour peut-être aussi bricolé ? Qui est précieux et fragile en même temps. Oui, ce soir j’ai l’âme poète 😀 Et par contre, une fois n’est pas coutume mais je n’aime pas du tout les couvertures anglaises : de manière générale, je déteste les couvertures qui montrent un couple enlacé langoureusement ou une jeune fille qui regarde sur le côté en mode « han-je-suis-trop-mystérieuse-et-sexy », on dirait des Harlequin, et ça me donne souvent une très mauvaise opinion du livre. A tort ou à raison, je ne sais pas, mais je trouve que ce sont des couvertures pour lesquelles on n’a pas fait d’effort, et qui ne donnent pas envie de lire tant elles sont stéréotypées et peu originales.

En quelques mots, cette série en deux tomes nous présente une société futuriste, mais qui s’est attachée à retrouver les codes sociaux et moraux de l’époque victorienne, comme des idéaux de beauté, de respect et de politesse. Une société qui tente de se reconstruire après un conflit mondial, mais dont les idéaux ont précisément du mal à s’imposer, d’où un conflit permanent sur ses frontières avec les rebelles, qui envisagent une société moins guindée et que l’on surnomme les Punks. Mais ce que découvre Nora, kidnappée par les rebelles, c’est que New Victoria comme les Punks sont aux prises avec un problème bien plus préoccupant : une épidémie transforme les gens en zombies ! Pour lutter contre eux, l’armée combat le feu par le feu en utilisant comme chair à canon des zombies qui se sont réveillés pleinement conscients et moins disposés à manger les vivants. Et vous vous attendez à la suite, Nora tombe amoureuse de Bram, zombie de son état, qui est en charge de la partie mort-vivant de l’armée. On avait eu les histoires d’amour avec les vampires, les loups-garous, maintenant les zombies ! Bon, l’image de base du zombie empêche de se faire une idée très glamour de la chose, mais apparemment, les zombies qui prennent soin d’eux sont moins dégueulasses que l’image populaire, et même parfaitement canons 😀 Le problème étant que la relation est vouée à ne durer que quelques années (on ne peut pas stopper la déchéance du corps éternellement), et puis question sexe… ben y a plus vraiment de sang pour irriguer ^^’

Ca c’était pour le petit topo, et honnêtement, j’ai tout adoré. La plume de Lia Habel est envoutante, l’histoire est complexe et riche en rebondissements, l’univers est bien décrit, le mélange de technologie moderne et d’époque victorienne est fascinant, et l’histoire d’amour est juste trop mignonne, j’ai craqué je l’avoue. Mon plus grand questionnement a surtout été pourquoi revenir à l’époque victorienne, qui était si guindée et fermée dans ses codes ? Ca semble une préoccupation très élitiste, ou très girly venant d’hommes qui s’occupent de reconstruire le pays ; et n’y avait-il donc pas de femmes parmi eux ? Parce que niveau place de la femme, c’est un sacré pas en arrière :/ Pour le coup, je suis côté Punk à 100%. Mais je suis quand même sous le charme grâce à des personnages féminins très forts en gueule et en paroles, dont Nora.

Les personnages sont géniaux, on alterne au fur et à mesure des chapitres entre leurs différents points de vue, et les caractères sont bien distincts. J’aime beaucoup Nora, elle est décidée et volontaire, elle ne se laisse pas abattre… même si elle a vraiment tendance à se mettre dans des situations impossibles. Bram est adorable ❤ Encore une fois, j’adore le couple qu’ils forment. Le groupe de zombies qu’on suit est excellent, surtout Chas (c’est une fille, je précise parce qu’avec le prénom tout seul, moi j’aurais pas deviné) qui me faire beaucoup rire avec sa franchise décapante et son humour mordant. J’aurais adoré voir ce qu’elle a fait avec sa prothèse de mâchoire ! Coalhouse m’a posé un peu plus de problèmes, surtout sur la fin : il est trop gamin dans le sens insouciant tranquille et qui ne pense pas assez aux conséquences. Pamela me plaît, elle est plus timorée que Nora, mais elle apporte une touche moins « héroïque-cliché » et plus humaine. Laura, je tiens à parler d’elle même si elle n’apparaît que dans le deuxième tome : elle est toute fluette et toute mignonne, peut-être un peu trop, mais comment ne pas l’aimer avec ses fleurs ? Et Samedi qui me fait délirer avec sa tête qui se détache, on tient le nouveau Nick-Quasi-Sans-Tête, j’annonce 😀 Le top du top, la voiture !

Le côté « zombie conscient » me plaît beaucoup, je n’ai jamais encore vraiment exploré le sujet, mais si vous avez des livres ou des filmes à me conseiller dans cette thématique, je suis toute ouïe ! Les problématiques zombies vs vivants sont très, très bien abordées. La complexité de l’acceptation et de la cohabitation est super bien décrite, particulièrement dans le deuxième tome, et ça fait plaisir de voir que l’auteure maîtrise son univers jusqu’au chaos, c’est un gros plus pour l’intrigue qui s’en retrouve bien consistante comme je les aime 😛 Enfin, la fin est aux petits oignons. Je la sentais un peu venir, mais je me demande toujours pourquoi toute une partie de l’enquête sur Smoke a été laissée de côté, parce qu’il a quand même clairement indiqué d’où il venait, mais personne n’est allé inquiéter le méchant monsieur ! Et surtout, la fin est un énorme cliffhanger du coup, un tome 3 paraît parfaitement cohérent mais je me demande s’il faut vraiment l’attendre ou imaginer ^^ Une fin d’ailleurs assez Resident Evil, ça m’a beaucoup fait délirer !

En conclusion, une super série, que je ne vous recommanderai jamais assez ! J’ai passé un super moment à la lire, et croyez-moi c’était dur de décrocher pour penser à dormir ou se nourrir.

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s