Tara Duncan #5 : Le Continent Interdit

Par défaut

Bien le bonjour bande de sortceliers, j’espère que vous allez bien ! Travail intensif, je suis enfin sortie du cycle infernal des révisions mortelles de la prépa pour rentrer dans le cycle infernal des dossiers à rendre du master ! Je suis contente de faire enfin quelque chose de nouveau, mais on voit aussi le côté à double tranchant de la liberté : le sujet est libre, mais du coup… comment qu’on fait ? XD

Nouvelle chronique littéraire ! Je continue dans la veine de la série des Tara Duncan, écrite par Sophie Audouin-Mamikonian qui est en passe de se tailler une bonne place dans mon podium personnel de mes auteurs favoris 😀 Nous passons donc au tome 5 de la série, intitulé Le continent interdit ; je vous mets ci-dessous les liens des chroniques des tomes précédents 🙂

Résumé : Betty, l’amie terrienne de Tara, a été enlevée par Magister qui la retient prisonnière sur le Continent interdit. Ce Continent est régi par les Dragons, alliés d’Omois, qui en interdisent l’accès. Mais Magister a réussi à en forcer la barrière magique et a empoisonné Batty. Il ne reste que quelques heures à vivre à la jeune femme, et seul le sang modifié de l’héritière pourra la sauver…
Or Tara n’a toujours pas retrouvé ses pouvoirs. Sans magie, impossible de lutter contre son ennemi. Bravant les dangers d’AutreMonde, Tara regagne le palais d’Omois et convoque d’urgence ses amis qui répondent fidèlement à l’appel. A part Robin, qui a mystérieusement disparu… Escortée par les plus redoutables guerriers de la Reine des Elfes, les elfes violets, Tara arrache aux dragons l’autorisation de se rendre sur le continent interdit. Mais, arrivée à destination elle découvre que la sanguinaire Reine Rouge a pris le pouvoir et que les dragons sont prêts à la laisser mourir pour cacher leur horrible secret.

Mon avis :

Nouvelle chronique et nouveau tome, une couverture qui nous vend du rêve avec même un peu d’hémoglobine en prime ! Des dragons, de la violence, de la magie, des personnages qui ont encore l’air d’avoir 20 ans quand ce sont toujours des ados d’à peine 15 ans… Je ne m’y ferai jamais je pense. Tout cela promet une aventure bien sombre comme je les aime en tout cas !

L’histoire est au top, du rebondissement et de l’action au rendez-vous comme toujours, et je ne peux qu’être impressionnée par le fait que Sophie Audouin-Mamikonian carbure toujours aussi bien, voire même mieux, après 4 tomes déjà pas piqués des hannetons. Je m’incline, l’auteure a toujours autant d’imagination et de surprises pour ses lecteurs, c’est un vrai délice et un bonheur toujours plus grand à chaque tome. Et j’ai beaucoup apprécié le fait que l’histoire se concentre un peu plus sur d’autres personnages comme Robin : son aventure est excellente et rajoute un peu de piment à celle de Tara, sans compter qu’on en apprend un peu plus sur ses parents, et le personnage est un peu plus étoffé. L’écriture est toujours aussi agréable à lire, fluide et tout ce qu’il faut ; on continue dans la veine des allusions à l’auteure dans le récit même, avec même quelques références culturelles qui se font un peu plus précises (je pense à la note sur Le Cid de Corneille).

J’adore le personnage de la Reine Rouge, on en découvre vraiment plus sur l’univers des dragons qui est, il faut l’avouer, extrêmement classe. Depuis le temps que j’espérais en savoir un peu plus, je suis comblée ^^ C’est une toute nouvelle société qu’on découvre, avec une cohabitation assez particulière, entre dragons et loups-garous. Une race certes classique dans les univers de fantasy, mais j’apprécie le fait qu’on n’y ait pas eu droit avec les vampyrs dès le début, ce qui aurait fait un poncif un peu rébarbatif. Le mélange des deux races est explosif, et j’ai vraiment adoré les scènes de combats dans l’arène ! De la même façon, c’est toujours agréable et même hilarant de lire les confrontations entre Tara et sa tante l’impératrice 😀 Par contre, je me pose des questions quant aux goûts vestimentaires de cette dernière, le monochrome c’est certes très joli, mais maintenant j’ai l’impression que l’impératrice tient à ressembler à une statue faite d’un seul bloc, et c’est assez perturbant ^^’ Trop de monochrome tue le monochrome je pense ! Et en fait, c’est quand j’ai remarqué cela que je me suis aperçue que l’auteure aime les débordements de couleur, quitte à en faire trop, du coup je me prends à imaginer un monde de perroquets et d’arcs-en-ciel 😀 D’ailleurs, je me suis demandé un bon moment si les elfes violets étaient vraiment violets de la tête aux pieds, ou bien si c’était seulement leurs cheveux, enfin bref ! Mais indéniablement, les scènes où ils combattant débordent de classe. Enfin, j’adore de plus en plus le personnage de Selena, mais Jar m’inquiète. Eeeet enfin… bon sang Tara, décroche de ton idée de ressusciter ton père, ça sens la mouise à des kilomètres cette histoire !

L’histoire présente aussi un poil plus d’hémoglobine que d’habitude, entre le calvaire de Robin (des plus glauques pour mon plus grand bonheur), ou la blessure de Betty (le couple qu’elle finit par former est très mignon d’ailleurs). Ce surcroit de sérieux va aussi de pair avec un peu plus de sexe, et bon sang qu’est-ce que j’ai rigolé ! D’une part avec des allusions bien senties de la part de l’auteur, du style « mais-non-mais-qu’allez-vous-donc-imaginer-bande-de-petits-pervers », ou alors la fameuse scène Robin + Tara, où même la nuit où tous les couples se forment (une pensée pour ce pauvre Jérémy qui a dû galérer avec Fafnir, j’ai eu très mal aux côtes 😀 ). Ce « passage à l’âge adulte » de la série me fait beaucoup penser au tome 3 (si je ne me trompe pas) de la série Oscar Pill, qui avait le même genre de petite évolution rigolote. Par contre, j’ai une petite angoisse personnelle : pas le triangle amoureux, par pitié pas le triangle amoureux ! Je le vois venir à des kilomètres, et je déteste les triangles amoureux du plus profond de mon âme : une histoire amoureuse est déjà assez compliquée sans y rajouter quelqu’un d’autre.

Conclusion, je pourrais rester à en parler pendant des lustres, mais ce serait vous spoiler l’histoire, et les résumés de la Fnac s’en chargent très bien à ma place ! La série est toujours aussi excellente même après 5 tomes, et je continue à vous la conseiller, elle me ramène de bons souvenirs, et elle m’en crée d’autres. Le style de l’auteure finit même par déteindre sur moi alors que j’écris mon manuscrit 😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s