Un peu de peinture merveilleuse : La sirène

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens ! Je vous écris ce post alors que je sors du second concours blanc de l’année, et je suis littéralement vide. Les profs se sont faits un plaisir de nous donner des sujets tous plus durs les uns que les autres, ça sent le complot pour nous faire craquer avant le vrai concours…

Nouvelle peinture, je suis allée loin pour aller la chercher celle-ci ! J’ai dû dépoussiérer de vieux cours d’anglais, et d’antiques cours de mythologie pour retrouver un peintre que j’avais aimé et oublié dans la foulée. John William Waterhouse est né en et mort en  un peintre britannique, célèbre pour ses tableaux inspirés de la mythologie et de la littérature. Il est proche du style et des sujets des préraphaélites : le préraphaélisme est un mouvement né au Royaume-Uni au milieu du XIXème siècle, et qui tient les peintres du XVème siècle (avant l’oeuvre du peintre Raphaël donc) comme les modèles à imiter, en privilégiant le réalisme, les couleurs vives et le sens du détail. Le tableau de Waterhouse le plus connu est The Lady of Shalott, inspiré d’un poème de Tennyson qui met en scène un personnage du cycle du roi Arthur. Waterhouse partage aussi le goût des Romantiques pour les personnages et les expériences surnaturelles, car elles convoquent les idées abstraites et la sensibilité que la science et le positivisme ignorent. Par exemple, il a peint plusieurs sirènes, comme celle que je vous ai choisie pour aujourd’hui, intitulée A Mermaid. Pour ce tableau, il semble encore s’être inspiré d’un poème de Tennyson, je vous mets ici la première strophe :

Who would be
A mermaid fair,
Singing alone,
Combing her hair
Under the sea,
In a golden curl
With a comb of pearl,
On a throne?

 

J’aime beaucoup les préraphaélites en général pour leurs couleurs, leurs sujets et leurs détails, moins pour les regards des personnages qui ressortent sur leur visage de manière trop tranchée je trouve. Mais ici je fais abstraction, cette sirène est vraiment magnifique ! Le décor est riche, entre les falaises rocheuses, le flux et le reflux des vagues, et la plage de galets trempés qui accueille la sirène. Je ne sais pas vraiment ce qu’il y a dans l’espèce de calebasse nacrée devant elle, un collier peut-être ? Je trouve que ce serait un artifice inutile pour la sirène, m’enfin bon ^^ Sa queue m’intrigue un peu, mais surtout j’adore sa chevelure, qui doit être mouillée vu comment elle lui colle au corps, j’essaie d’imaginer l’effet que cela donnerait sous l’eau ; en tout cas ça la rend encore plus sensuelle, avec la bouche entr’ouverte et le haut du corps dénudé. Les nuances de couleur sont assez sombres, et la blancheur de la peau de la sirène semble éclairer tout le tableau. J’aime cette atmosphère de nature et de mythologie ❤

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s