Premières lignes… #15

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Je laissai les pointes de mes deux sabres s’enfoncer dans le sable de l’arène. Ce mouvement était incorrect, mais la douleur irradiant mon ventre me forçait à m’accroupir. J’observai les pieds nus du maître d’armes Ranne qui s’avançait d’un pas traînant, en se mettant d’aplomb pour assener un grand coup. M’entraîner avec lui me rendait toujours malade d’angoisse, mais cette fois c’était différent. J’étais sur le point de perdre mon sang. Avais-je mal compté les jours de lune ?
– Qu’est-ce que tu fabriques, gamin? demanda-t-il.
Je levai les yeux. Ranne était en position, prêt à abattre ses deux sabres en un mouvement élégant qui pourrait me trancher la tête. Ses mains se crispèrent sur les poignées. Je savais qu’il avait envie d’aller jusqu’au bout et de débarrasser l’école de l’estropié. Mais il n’osa pas.
– Serais-tu déjà épuisé ? lança-t-il. Cette troisième figure était encore pire que d’habitude.
Je secouai la tête en serrant les dents pour résister à une nouvelle douleur fulgurante.
– Ce n’est rien, maître d’armes, déclarai-je en me redressant avec précaution.
Je gardai mes sabres pointés vers le bas. Ranne se relâcha et fit un pas en arrière.
– Tu n’es pas prêt pour la cérémonie de demain, dit-il. Tu ne seras jamais prêt. Tu n’es même pas capable de finir l’enchaînement d’approche.
Se retournant avec un mouvement circulaire, il regarda d’un air menaçant les autres candidats agenouillés autour de l’arène d’entraînement.
– Cet enchaînement doit être parfait si jamais vous voulez approcher des miroirs. C’est compris ?
– Oui, maître d’armes ! glapirent onze voix.
– Je vous en prie, lançai-je. Si vous le permettez, je vais essayer encore.
Une nouvelle crampe lacéra mon corps, mais je ne bougeai pas.
– Non, Eon-jah. Retourne dans le cercle.
Je perçus le malaise qui s’emparait des onze autres candidats. Ranne avait ajouté à mon nom le mot jah, une antique formule censée conjurer le mauvais sort.

"

  1. Pingback: Premières lignes #106 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #106 | Songes d'une Walkyrie

  3. Pingback: Premières lignes #15avril | Lady Butterfly & Co

  4. Pingback: Premières lignes#22 – A Blue Feather

  5. Pingback: Premières lignes#23 – A Blue Feather

  6. Pingback: Premières lignes #22avril | Lady Butterfly & Co

  7. Pingback: Premières lignes #29avril | Lady Butterfly & Co

  8. Pingback: Premières lignes#24 – A Blue Feather

  9. Pingback: Premières lignes#25 – A Blue Feather

  10. Pingback: Premières lignes #6mai | Lady Butterfly & Co

  11. Pingback: Premières lignes #13mai | Lady Butterfly & Co

  12. Pingback: Premières lignes #20mai | Lady Butterfly & Co

  13. Pingback: Premières lignes #27mai | Lady Butterfly & Co

  14. Pingback: Premières lignes #3juin | Lady Butterfly & Co

  15. Pingback: Premières lignes #10juin | Lady Butterfly & Co

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s