Le siècle mécanique #1 – Boneshaker

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens ! Je rédige ceci alors que je suis enfin posée pépouze chez moi, mon vrai chez moi de chez mes parents de chez mon petit village paumé, là où se trouve ma bibliothèque adorée ❤ Et c’est presque effrayant de voir à quel point le simple fait d’être à Paris peut augmenter mon niveau de stress en comparaison :S

Nouvelle chronique littéraire aujourd’hui ! Un livre qui a passé un temps prodigieux dans ma PAL, au point que ses franges sont devenues toutes jaunes… et en fait je trouve que ça va très bien avec sa couverture et son esprit, donc non en fait, tout était parfaitement calculé messieurs dames (ahem ahem) 😀 Bref ! Il s’agit du premier tome de la trilogie Le siècle mécanique de Cherie Priest, Boneshaker, publié en 2013 ! Toute la trilogie est sortie maintenant, il doit même y avoir moyen de se la procurer d’occasion. C’est une trilogie steampunk et uchronique, où la guerre de Sécession, censée finir en 1865 (et qui a abouti sur l’abolition de l’esclavage grâce à Abraham Lincoln pour l’anecdote historique), fait encore rage en 1880. Ah oui, et il y a des zombies. 

Résumé : Nous sommes en 1880. La Guerre Civile américaine fait rage depuis plus de deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d’étranges et terribles directions. Des dirigeables de combat sillonnent le ciel, et des véhicules blindés rampent dans les tranchées. Les scientifiques de l’armée détournent les lois des hommes et celles de la nature, et échangent leurs âmes contre des armes surnaturelles alimentées par le feu, la vapeur et le sang. La nation américaine divisée est peuplée de villes exsangues, et de scènes de dévastation, causées par l’homme ou par des forces défiants l’entendement. Dans les Territoires de l’Ouest, les villes baignent dans des gaz nauséabonds, alors que la terre est vidée de ses ressources. Sur la frontière entre le Nord et le Sud, les espions fomentent leurs complots et les trafiquants font plus d’argent que leur gouvernement. Ceci est le Siècle Mécanique. C’est un siècle sombre, et différent.
C’est dans ce monde que vit Briar Wilkes et son fils Ezekiel. Elle est la veuve de l’infâme Dr. Blue, créateur du Boneshaker, la machine qui détruisit Seattle lors de son premier essai, perçant par-là même une poche de gaz qui transforma les vivants en non-morts. Mais un beau jour, son fils décide de franchir le mur qui cerne Seattle en ruine dans l’espoir de réécrire l’histoire. Sa quête le conduira dans une ville grouillant de morts-vivants affamés, de pirates de l’air, de seigneurs criminels et de réfugiés armés jusqu’aux dents. Seule Briar peut le ramener vivant.

Mon avis : 

La couverture me plaît beaucoup pour commencer ! Le style de dessin, mais le jeu des couleurs surtout, au point qu’on voit davantage le ciel avant de voir le visage qui couvre pourtant toute la couverture. La teinte des lunettes rappelle le poison du Fléau ; quant au visage, je ne saurais dire s’il s’agit de Briar ou d’Ezekiel, j’hésite :3 Son teint évoque l’univers de poussière, industriel et impitoyable. Le récit est très bien mené, et j’aime beaucoup la plume de Cherie Priest, qui va droit au but pour décrire et insuffler la vie à son univers ! Mais par-dessus tout, j’adore les uchronies, j’adore le steampunk, et ici je suis servie :3

Le récit est très dynamique et riche en rebondissements, les personnages sont nombreux à intervenir, mais c’est toujours fait de sorte que le lecteur ne s’y perde pas, et trouve facilement ses repères. Et en parlant de repères, j’ai apprécié le fait que la carte soit assez simple, et pas trop galère à retenir pour suivre les évènements : il n’y a rien de plus frustrant que de devoir retourner en arrière en permanence pour suivre l’action. Je suis tout particulièrement accro à cette histoire de Boneshaker et de Fléau, au moins autant sinon plus que l’histoire de la famille Wilkes-Blue, et en fin de compte même si la Guerre de Sécession fait toujours rage, on en entend très peu parler dans ce premier tome ! On sait juste qu’il y a la guerre, mais pour le reste, toute l’action se concentre sur Seattle dans la Faubourg et intra-muros. Cette ville emmurée me plaît beaucoup, et je n’avais aucun mal à me la représenter :3

Le personnage de Briar est mon personnage préféré, avec peut-être Swakhammer parce que rien qu’avec la description, l’armure de ce dernier a tellement de style que ça ne veut plus rien dire 😀 Briar est juste la mère la plus badass qui soit avec son fusil Spencer contre les Pourris ! Et j’aime beaucoup tout le dilemme du personnage autour de son passé, du rapport avec son père, son mari et son fils. Concrètement on peut dire que ce sont les 3 hommes de sa vie, et du coup c’était assez intéressant de la voir avec Lucy, l’autre femme forte du livre. Et on peut dire que Lucy est carrément métal avec son bras mécanique *w* Ezekiel, ou Zeke, est un garçon un peu naïf au début du livre, mais on le voit évoluer à la fin du livre pour devenir assez méfiant, quitte à l’être un peu trop ^^’ Même s’il veut agir comme un homme, par moment on voit qu’il n’est pas encore sorti de l’adolescence. Ceci dit, il n’est pas pour autant complètement idiot, et il a de la suite dans les idées. Mais que seraient les gentils sans un bon méchant, et indiscutablement celui-ci a de la gueule, même si pour le coup, son histoire personnelle a été expédiée en trois coups de cuiller à pot :/ Sa base de méchant compense avec son inventivité, le dénouement le fait salement descendre de son piédestal, une fin appropriée u.u

Finalement ! Une fin qui garde encore de belles surprises après plusieurs pages de rebondissements, c’est tout à fait appréciable et apprécié ! Un premier tome qui met l’eau à la bouche, et mon seul regret est de ne pas l’avoir lu plus tôt 🙂

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s