La bibliothèque des coeurs cabossés

Par défaut

Bien le bonsoir bande de chats de Schrödinger ! J’espère que vous allez bien ! J’ai craqué à la librairie, je me suis un peu lâchée pour finir de cocher ma liste de Noël 😀 Mais maintenant, je vais enfin pouvoir lire le tome 3 de La Passe-Miroir !!

Nouvelle chronique littéraire :3 Aujourd’hui, je vous propose un livre très sympa, La bibliothèque des coeurs cabossés, de Katarina Bivald, publié en 2015. C’est le premier roman de l’autrice suédoise, je me rappelle que j’en avais beaucoup entendu parler, et c’est ma mère qui a fini par me l’offrir ^^Elle en a sorti un nouveau en 2017, Le jour où Anita envoya tout balader. Je vais essayer de le lire aussi je pense 🙂 En fait, grâce à ce livre, le chiffre de ma PAL a pris un sacré coup de pied au cul XD

Résumé : Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis : Coup de ❤ !!

J’aime beaucoup la couverture :3 C’est moins pour le coup de crayon du dessinateur, dont je ne suis pas vraiment fan, mais pour l’idée de cette bibliothèque complètement folle ! Un jour j’ai lu l’article d’un journaliste qui déplorait que les étagères des lecteurs comportaient beaucoup plus de fouilli qu’auparavant, au point de montrer moins de livres qu’autre chose. Mais honnêtement, c’est ça pour moi une vraie bibliothèque de lecteur ! C’est celle qui en révèle le plus sur la personnalité, celle qui n’est pas là pour en jeter plein les mirettes, mais pour refléter les goûts et la fantaisie ^^

Katarina Bivald a vraiment une très jolie plume, c’est un bonheur de la lire, et j’ai dévoré son livre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! J’ai adoré découvrir Broken Wheel à travers les yeux de Sara et avec les souvenirs d’Amy, on alterne entre le récit des péripéties de la premières et les lettres de la seconde, et c’est super prenant ^^ La ville n’a pas l’air franchement rutilante, ni au début ni à la fin, mais c’est la librairie qui semble lui redonner vie. Et j’adore la façon dont Sara l’aménage au fur et à mesure, je voudrais tellement y être !

La dernière catégorie s’adressait à ceux qui ne voulaient vraiment pas lire. Elle la nomma AUCUN MOT INUTILE. Dessous, elle disposa tous les ouvrages de moins de deux cents pages et l’ensemble des oeuvres de Hemingway. Selon une légende populaire et vivace, il avait un jour parié qu’il était capable d’écrire une histoire en moins de dix mots. Et il avait gagné : For sale. Baby shoes. Never worn.

Les habitants sont géniaux, ils ont tous un petit côté excentrique qui les rend attachants, sauf peut-être Jen : bon sang quelle plaie ! Je déteste ce genre de personnes qui prend les décisions à votre place, encore plus quand leurs idées a priori ridicules marchent ^^’ Mais les autres perso sont tordants à leur manière, et je n’en pouvais plus de rire à la conclusion du livre, quand je n’étais pas attendrie 😀 Ils sont vraiment géniaux, j’ai un petit faible pour Grace et son fusil, ou Josh et sa répartie cinglante ^^ Et bon, j’avoue, j’ai craqué pour Tom au bout d’un moment.

Ce qui m’a comblée dans ce livre, c’est que je me suis totalement reconnue en Sara, dans sa passion pour les livres : depuis sa valise bourrée de livres jusque dans sa manie d’emporter un « livre de secours » pour toutes les situations, en passant par la capacité à ne jamais lever les yeux de son livre en 5 heures 😀 Son enthousiasme est contagieux, et j’ai fini par lire le livre avec un petit papier et un stylo pour noter les références littéraires qu’elle cite pour elle-même, ou qu’elle fait partager aux habitants ; j’en ai reconnu pas mal (fierté non dissimulée), mais pour tous ceux que je ne connais pas, je meurs d’envie de les lire maintenant ! Je suis vraiment admirative du personnage, sincèrement. J’aimerais tellement pouvoir convaincre les gens à lire aussi facilement qu’elle, trouver le livre juste aussi facilement ^^ Ce roman, c’est un hymne à la lecture et aux lecteurs ❤

Je garde un merveilleux souvenir de ce livre, il m’a beaucoup rappelé Wigtown, le village du livre en Ecosse, et j’y ai retrouvé le même sentiment de bien-être :3 C’est un vrai livre-chocolat ! J’ai même retrouvé la motivation pour écrire ! C’est un coup de coeur, je vous le conseille absolument !!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s