Black Museum

Par défaut

Bien le bonjour bande de galimatias ! J’ai eu quelques retards dans la publication du dernier article, je m’en excuse, le voilà sans plus tarder ^^ Bientôt les fêtes de Noël et de fin d’année, j’ai tellement hâte ! Vous savez, Noël pour moi, ce sont d’abord les décorations que ma p’tite Maman installe dans la maison ; au collège, je partais le matin pour aller en cours, et en revenant à midi, c’était Noël XD Ma mère s’était énervée et avait sorti toutes les décorations, depuis les chaussettes jusqu’aux lutins en passant par les clochettes 😀

Trêve de bavardages, nouvelle chronique littéraire, de manga cette fois ! J’ai découvert la série Black Museum complètement au pif, et j’en suis devenue absolument fan ! C’est une série de Kazuhiro Fujita, qui fonctionne un peu par cycles très courts d’aventures : le premier tome est le premier cycle, celui de Springhald ; le second et le troisième sont le deuxième cycle, celui de Ghost and Lady. Pour l’instant, il n’y a donc que trois tomes, mais j’ai vraiment hâte de voir la suite ! Le dernier tome est sorti en avril 2017, la série a commencé en 2016 et elle est publiée par les éditions Ki-oon.

Résumé : Au cœur de Scotland Yard, le Black Museum conserve secrètement les pièces à conviction des enquêtes liées aux pires criminels du pays, dont le mystérieux Jack Talons-à-Ressort…
Londres, 1837. Un monstre aux jambes immenses, à la bouche en feu et aux griffes acérées apparaît la nuit pour déchirer les vêtements d’innocentes jeunes filles avant de s’enfuir en sautant de toit en toit, ne laissant derrière lui que l’écho d’un rire aigu aux accents de folie… Son surnom : Jack Talons-à-Ressort !
Le criminel disparaît de lui-même au bout de six mois… avant de refaire la une des journaux trois ans plus tard. Mais cette fois, pour meurtre ! Ce qui avait des allures de farce a pris un tour macabre : les victimes, toutes des femmes, sont retrouvées éventrées… L’inspecteur James Rockenfield, connu pour ses méthodes d’investigation brutales, s’est juré de mettre la main sur l’insaisissable Jack. Hélas, l’enquête se corse lorsque les indices le mènent aux portes du manoir d’un des nobles les plus fortunés du pays…

Mon avis : 

Les couvertures imitent les vieux livres rigides en cuir abîmé par le temps, avec quelques dorures et une image en couleur qui met l’eau à la bouche, j’aime beaucoup :3 C’est ce qui m’a sauté aux yeux dès le début dans la librairie ! Ca donne le ton de la série, une ambiance de bibliothèque, de vieille affaire, d’enquête et d’époque victorienne, que demande le peuple ^^ Les enquêtes se basent sur des faits ou des légendes urbaines plus ou moins avérées : les affaires de Spring Heeled Jack ont réellement existé, et le second cycle prend comme base le personnage de Florence Nightingale. Et je peux vous dire que ça dépote, suspense et rebondissements à foison ❤

Les illustrations me plaisent beaucoup, elles sont très énergiques et me rappellent un peu le côté destroy des illustrations d’Hellsing (un autre manga que je ne saurais trop vous conseiller). L’action est fluide, les bagarres sont claires, et le trait sert à merveille la violence des personnages, ou leur caractère impétueux et en colère. De même, le côté sombre de l’histoire est ainsi souligné et devient délicieusement dramatique. Ca n’empêche absolument pas le manga d’avoir ses moments de douceur ou de poésie, loin de là ! Il y a de très belles scènes, et sans spoiler, j’adore Springhald mais j’aime encore plus dans le second cycle le bretteur fantôme fan de théâtre qui cite Shakespeare ^^

Je ne vais rien trop vous dire des personnages, sinon celui qui est commun à toute la série : la bibliothécaire qui garde le Black Museum. Déjà, le principe d’une bibliothèque des affaires policière, parfois sordides et irrésolues, ça me botte 😀 Mais en plus cette bibliothécaire… c’est tellement moi XD Elle est petite, discrète, mais excitée comme une puce dès qu’il s’agit d’affaires un peu étranges ou glauques, elle vous saute au visage pour entendre la fin de l’histoire ! Je l’adore, littéralement 😛 Les personnages principaux sont tous plus attachants les uns que les autres, mais cette bibliothécaire, je l’épouse sans hésiter, c’est mon nouveau modèle dans la vie XD (on discutera plus tard de la pertinence de baser sa vie sur un personnage fictif…^^)

Bilan, une super série de manga, un vrai coup de coeur, à lire absolument ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s