Un peu de poésie de série : les Tudors

Par défaut

Bien le bonjour ! Je m’excuse pour ce petit passage à vide, la rythme de la rentrée a été dur à reprendre ^^’ Alors avec tambours, trompettes et licornes, reprenons ! Depuis que j’ai piqué les comptes Netflix à mon frère (bisou à toi mon frangin), je suis rentrée dans le paradis (ou l’enfer) des séries ! Avant je n’en connaissais pas beaucoup, mais il y en avait une que j’aime beaucoup, Les Tudors. Certes, très souvent les séries historiques n’ont d’historique que le décor, et encore ; et si mes profs d’histoire savaient que j’en regardais, nul doute que je serai crucifiée sur le tableau u.u Ceci dit, la pire c’est Reign : y a tellement de libertés prises avec le contexte historique qu’on voit que ce sont des ado modernes qui jouent les cons dans un château pris au pif, dans des costumes qui sortent de chez Naf-Naf… et j’ai beau adorer les robes de princesses de Naf-Naf, elles n’ont rien à faire dans une série historique… Enfin bref ! Les Tudors, ça reste une série que j’aime beaucoup, pas trop trop foirée du point de vue historique, et avec le Barbe-Bleue anglais, donc bon 😛 Et il y a un passage qui m’avait beaucoup marquée, c’était la mort de Margaret, la soeur du roi (en fait le vrai Henri VIII en avait 2, m’enfin bon…). Je regarde en version française, donc à ce moment-là ce seront les puristes qui voudront sans doute me crucifier XD Mais toujours est-il que j’ai beaucoup aimé la musique, et le poème qui accompagnait la scène (venez pas m’engueuler pour la miniature de la vidéo, je ne l’ai pas choisie ><). En revanche, impossible de trouver de qui sont les vers, les anglophones qui ont retranscrits les paroles originales pensent que c’est un des écrivains du script de la série qui a écrit ces mots. Si quelqu’un sait qui les a écrits, je veux bien le savoir :3

Avec douceur aimer et aimer avec douceur,
Rosée sur la branche du platane
Près de la grille qui grince
Que mon coeur rejoint en hâte
Ensuite par le chemin entre les blés
Le long des églantiers
Vers cette pierre qui recouvre
Mon corps allongé.

J’aime beaucoup la douce mélancolie qui en ressort, quelque part ça me rappelle le poème dont je vous avais déjà parlé de Jude Stefan, il y a un petit quelque chose d’une vanité là-dedans : l’amour, la hâte de vivre, les sens et la vie, et la mort comme point final. Certes, c’est d’une gaieté absolument inexistante, mais vous connaissez mes goûts ^^’ Quelque part ça me rappelle beaucoup le cimetière de Wigtown en Ecosse : il est petit, plein de vieilles pierres tombales, avec les murs en ruines d’une petite chapelle, mais la végétation abonde et les herbes poussent comme des arbres. Il y a quelque chose d’impérissable dans ce poème, quand bien même tout y est éphémère, et je pense que c’est la pierre : cette pierre tombale semble imprégnée de tout les sentiments du poème, elle n’est pas froide comme la mort, mais comme le matin que la rosée évoque, en tout cas à mon sens. La sonorité du poème est très musicale et très belle, et vous allez dire que je me prends pour une experte, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que ces sons, ne sont pas ceux que j’associe au froid. Ce n’est qu’un ressenti instinctif, et j’ai du mal à poser des mots dessus, mais j’espère que ça reste compréhensible ^^’ Et vous, que pensez-vous de cette poésie ? :3

"

  1. Comme j’ai l’habitude de dire à ceux qui me balancent : la chronologie historique n’est pas respectée, bla-bla-bla… je leurs réponds que s’ils veulent du véridique, ils n’ont qu’à regarder ARTE (encore que^^) sinon, ce n’est pas les livres d’histoire qui manquent… Le rôle des séries, des films, des livres, c’est de divertir et non d’instruire…
    J’ai beaucoup aimé aussi les Tudor, et aussi Versailles, Rome, Spartacus… De l’excellent divertissement, tout ça 🙂

    • Je ne conteste pas le rôle de divertissement, bien au contraire ! Mais pour reprendre le cas de Reign, rien qu’en voyant la bande-annonce je ne profitais pas des images, je passais mon temps à chercher les erreurs, et souvent c’était elles qui me sautaient aux yeux (les costumes) et ça me gênait beaucoup, je n’arrivais pas à m’immerger >< Je suis peut-être trop exigeante, bien sûr qu'une série historique aura des erreurs, mais si un contexte a été choisi ça peut être pas mal de le respecter ne serait-ce qu'un minimum, sinon autant inventer un scénario qui permette visuellement d'être plus libre, non ? Une uchronie ça peut être pas mal aussi :3
      Je n'ai pas vu Rome, Versailles ou Spartacus, mais on m'a beaucoup conseillé Versailles, je pense que je vais me laisser tenter ^^

      • Tu as complètement raison. Je crois que le postulat de départ, c’est « d’oublier » totalement cet aspect des choses et ne se focaliser que sur une seule question : est-ce que ce divertissement est de qualité ou non ? Moi, ce qui me gêne, dans cette problématique (le tripatouillage de l’Histoire plus ou moins évident), c’est que malheureusement, il va y avoir tout un pan du public qui va prendre pour argent comptant ce qu’il regarde.
        Laisse-toi tenter par Versailles, ce feuilleton a beaucoup pour lui : acteurs impeccables, costumes, mise en scène, photo, dialogues… même le générique, très visuel, est réussi.
        Allez, bonne semaine et à +

  2. Pingback: Un peu de poésie de pierre tombale : Au temps de la Toussaint | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s