La Passe-Miroir #2 : Les Disparus du Clairdelune

Par défaut

Salut bande de gens ! J’espère que vous allez bien 🙂 « Je savoure de ne plus être en concours, je vous dis pas la prise de tête, parce que bien sûr le programme de révision était signé conjointement par Hitler, Staline, Mao, et le Nyan Cat spécial 10 heures non-stop. Mais maintenant c’est fini, fini, fini ! » … Voici ce que je pensais après le concours. Parce que j’ai encore 2 exams, moins importants, mais avec un programme de révision équivalent. Joie. Bonheur. Pendaison.

Ceci dit, je continue d’espérer (à défaut de survivre) ! Le blog a fêté ses 3 ans et je vous prépare un piti truc pour fêter ça 🙂 Et j’ai des articles en préparation, donc je ne vous oublie pas !

9782070661985Bref, comme je n’ai aucune volonté, j’ai craqué et j’ai lu jusqu’aux petites heures le tome 2 de La Passe Miroir, Les disparus du Clairdelune, écrit par Christelle Dabos. J’ai essayé, j’ai vraiment essayé, parce que je savais que j’allais devenir tarée, que le tome 3 ne sort pas avant plusieurs mois… et j’ai pas réussi, du coup j’ai lu jusqu’à 1 heure du matin environ. J’ai déjà fait une chronique du tome 1, je vous mets le lien ici ; d’autre part, Diterasu a aussi fait les chroniques des deux tomes, voici les liens 🙂 : tome 1 / tome 2

Résumé : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d’une redoutable vérité.

Mon avis : Nouveau coup de ❤
Pour reprendre ce pétulant Vladimir dans Anastasia parce que je suis en train de revoir en boucle ce dessin animé (qui a bercé mon enfance et que je considère comme le meilleur sans déconner), mon opinion sur La Passe-Miroir et ce deuxième tome peut se résumer ainsi :
« C’est un caramel tendre et fondant, une tasse de chocolat chaud après une longue chasse à court, aussi décadent qu’une pièce montée pleine de bonne crème fouettée et d’éclats de rire ! » Mme Dabos, vous êtes un génie, et votre série est au niveau d’Anastasia, oui, farpaitement !
L’univers est toujours aussi génial, l’histoire, les persos ! On rentre dans ce livre dès la première page et après ça, abandonnez tout espoir vous qui entrez ici, parce que vous ne ressortirez jamais tant que vous n’aurez pas lu le dernier mot de la dernière ligne de la dernière page du dernier chapitre, changez votre répondeur en « Bonjour allez vous faire mettre après le bip sonore » (oui, toute interruption mérite d’aller chez les Grecs (de l’Antiquité, if you see what I mean)) et préparez plusieurs litron de chocolat chaud.
Le couverture est toujours aussi belle, les dessins sont vraiment magnifiques. Ca foisonne de rebondissements, j’ai adoré découvrir un peu plus l’univers du Pôle, voir l’évolution des personnages et de l’histoire, mais je peux difficilement détailler vu que c’est un tome 2 ^^ Ophélie s’affirme de plus en plus, elle prend sa vie en main tant bien que mal, et elle en impose clairement, bien qu’elle soit toujours aussi maladroite ^^ Elle retrouve sa famille et du coup je révise mon jugement : ils ont beau être envahissants, on peut sans hésiter les définir comme la meilleure famille ever, mention spéciale au paternel et au parrain. Thorn devient un peu moins hermétique, et c’est devenu un de mes perso préférés ! (oui je suis faible et je vous em* avec amour) J’avoue, j’étais à deux doigts de lancer des feux d’artifice à la fin, ceux qui ont lu sauront de quel passage je parle… et ensuite j’ai pété un cable avec le retournement final : par la sacro sainte cafetière du Père Noël trop de suspense ! Archibald est excellent, j’espère qu’on le retrouvera dans le 3ème tome, ce serait vraiment dommage de laisser en plan un perso aussi intriguant ! J’ai vraiment été désolée pour lui quand j’ai vu ce qui lui arrivait. Farouk est assez particulier : je ne saurais dire si je l’apprécie ou non, il est trop lunatique, trop fuyant pour que je le trouve vraiment attachant. En revanche, l’intrigue qui se met en place autour des esprits de famille est super prenante ! Parallèlement, Ophélie aussi semble avoir ses propres « démons », c’est amené de façon un peu surprenante (tellement surprenant que j’ai vraiment eu l’impression que ça sortait de nulle part, c’était vraiment déroutant) et j’ai hâte de voir comment tout ça va venir se relier dans le 3ème tome !

Je n’en dis pas plus mais vous l’aurez compris, ce deuxième tome m’a rendue encore plus addict et l’attente jusqu’à la parution du 3ème tome risque d’être très longue ^^ Si vous n’avez pas encore lu le tome 1, foncez, c’est vraiment une série supercalifragilisticexpialidocious !

Une réponse "

  1. Pingback: [Chronique Littéraire] La Passe-Miroir – T2 : Les Disparus du Clairdelune, Christelle Dabos – La Bulle d'Eleyna

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s