Miss Pérégrine et les enfants particuliers – Hollow City

Par défaut

Bonjour bonjour ! Apparemment je deviens populaire en Suisse, ils font plus de la moitié de mes visites aux blogs pour les 3 derniers jours ! A part ceci cela, à défaut d’un nouvel ordi, nous avons un nouveau lave-linge, très musical, la sonnerie façon boîte à musique Mozart de trois plombes à la fin de chaque cycle est très réussie ^^

Je fais aujourd’hui une chronique sur le deuxième tome de la série Miss Pérégrine et les enfants particuliers, de Ransom Riggs : Hollow City. Le premier tome fut un véritable coup de coeur, comme vous avez pu le lire dans le premier article –> lien ici. Au départ, je ne savais pas s’il y avait ou non une suite, et j’étais comme une folle quand une amie du cours de latin m’a montré le second tome en librairie !  Choé, si tu lis ceci, merci du fond du cœur 😉

hollow city

Résumé : Jacob et les autres enfants particuliers fuient les Creux, mais se retrouvent perdus dans le monde de 1940, bouleversé par la Seconde Guerre Mondiale. Jacob a fait le choix de les accompagner jusqu’à ce que Miss Pérégrine recouvre sa forme humaine, mais la fin est plus qu’incertaine : si elle ne guérit pas très rapidement, il restera piégé dans une époque qui n’est pas la sienne. Les monstres ont enlevées toutes les ombrunes pour servir leurs projets mégalomanes, il ne reste que Miss Wren, mais elle est introuvable. Jacob et les autres la cherchent, remontant le temps au fil des boucles et trouvant sur leur chemins d’autres particuliers. Mais le temps presse, et la survie du monde dépend d’eux.

Mon avis : Coup de coeur ❤

Un nouveau coup de coeur ! Le deuxième tome tient toutes les promesses du premier, rebondissements à foison, nouveaux personnages, nouveaux lieux et nouvelles photos. On voit pleins de nouveaux particuliers ^^

Je l’ai lu d’une traite et j’ai tellement hâte de lire la suite ! Il y a tellement de nouvelles choses que je ne sais pas par où commencer. A un moment dans le livre, ils rencontrent deux petites filles dans une maison londonienne pendant un bombardement. J’ai bien aimé la grande soeur : malgré le fait qu’elle soit une particulière, elle se démarque radicalement en refusant de les suivre, et fait valoir que tout persécutés qu’ils sont, les particuliers ne sont pas non plus exempts d’erreurs.

On découvre aussi les animaux particuliers, mais c’est dommage qu’il n’y en ait que si peu, je sais bien que chasseurs et extinction des espèces oblige, mais bon…

A la fin, tout le monde est plus ou moins dispatché, j’ai surtout hâte d’avoir des nouvelles de Fiona et des autres qui sont restés dans la boucle de Miss Wren : on les y a laissé vers le quart du livre et plus revus depuis !

Je ne veux pas en dire trop, d’ailleurs il y a trop à dire, aussi je vous laisse lire le livre, je ne saurais trop vous le conseiller ! Bonne lecture !

"

  1. Pingback: Miss Pérégrine et les Enfants Particuliers #5 : La Conférence des Oiseaux | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Miss Pérégrine et les Enfants Particuliers #6 : Les désolations de l’Arpent du Diable | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s